Accueil Société

Tous testés à partir du 4 mai? Pas la peine d’espérer…

Aux oubliettes le « test, test, test » annoncé par les autorités. Les critères ont (enfin) été élargis pour ceux qui présentent des symptômes. Pour le reste de la population, on navigue à vue niveau stratégie. Il semble établi qu’on retournera travailler sans nécessairement être contrôlé.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 6 min

Le 16 mars, soit il y a une éternité, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) paraphrasait sans le savoir Charles Michel, avec son désormais célèbre « Test, test, test ». Une course folle s’était alors lancée, tous les dirigeants y allant de leur effet d’annonce. Le ministre fédéral Philippe De Backer (VLD), sorti de son placard par une Maggie De Block (VLD) visiblement dépassée, promettait alors que 10.000 personnes seraient testées tous les jours dès la fin du mois de mars.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Legarou Marcel, jeudi 23 avril 2020, 16:46

    Ne pas tester reste la meilleure stratégie pour nous raconter ce qu'on veut, et pour nous faire faire n'importe quoi.

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs