#CultureTogether: «Balkan Trafik!», quatre jours dans les Balkans

Les Balkans, région bordée de mers, traversée par des fleuves – dont le Danube – et située au Sud-Est de l’Europe, c’est un autre monde. C’est loin, différent. Parce que pas tant que ça, justement, Nicolas Wieërs a créé le festival Balkan Trafik ! en 2007 pour nous rapprocher, culturellement et humainement, de la Croatie, de la Bosnie-Herzégovine, l’Albanie, la Macédoine du Nord, la Serbie, la Bulgarie, la Roumanie, du Monténégro et du Kosovo.

La crise du Covid-19 empêchant la tenue de la 14e édition du festival à Bruxelles (elle est reportée à novembre 2020, les tickets restent valables), c’est un Balkan Trafik 360º Digital qui est proposé du 23 au 26 avril sur le site de l’événement. Soit des performances en direct et des vidéos préenregistrées de plus de 60 artistes originaires de toute la région des Balkans et de leur diaspora à Bruxelles. Jusqu’à dimanche, on y retrouvera de la musique, des débats, des lectures, du cinéma, des visites guidées de villes des Balkans pour une immersion totale dans les cultures des pays d’Europe du Sud-Est. Ces événements auront lieu en direct ou seront préenregistrés en conditions de direct.

« L’idée du 360, c’est de donner un aperçu global, à travers les arts, de la réalité des Balkans et de leur diaspora qui est très présente à Bruxelles, explique Nicolas Wieërs. On ne va pas remplacer le festival, c’est impossible de boire une bière ou de faire la fête mais c’est une nouvelle façon de briser ce miroir qui nous sépare des communautés de l’Europe du Sud-Est. On est tous confinés, donc, profitons-en pour en apprendre sur ces super-metteurs en scène, ces danseurs, ces musiciens, ces peintres, et de façon amusante ! » Soit en cliquant sur ces dizaines de vidéos généralement très courtes, de 3 à 4 minutes (mais parfois jusqu’à 20 ou 30) où chaque artiste commence par se présenter et dire d’où il vient. « Comme ça, les gens comprennent mieux la géographie du lieu, puis il enchaîne sur son domaine de prédilection. »

Du jazz, des poèmes et quelques grains de folie

Où l’on verra donc l’écrivain et poète bosnien Abdulah Sidran – qui forme avec le réalisateur Emir Kusturica, dont il a écrit les deux premiers films, le tandem cinématographique le plus célèbre de l’ex-Yougoslavie – qui lira un de ses poèmes que sa fille va traduire en anglais. « Il y aura des moments extraordinaires comme le jazzman serbe Vasil Hadzimanov qui va sortir un nouvel album et nous donnera en primeur deux ou trois de ses nouveaux morceaux. Ils n’ont pas encore de noms alors il propose au public de lui envoyer des propositions ! »

Il cite encore ce poète roumain qui a imprimé tous les textes qu’il a écrits depuis des années et s’en est servi pour fabriquer une petite maison de papier. Il est entré dedans et s’est filmé en train de les réciter, éclairé de l’extérieur. « Je tiens à dire que tous ces artistes ont reçu un cachet pour leur travail, poursuit le fondateur de Balkan Trafik !, malgré ce qu’on a perdu en annulant le festival. Mais c’est super-important, parce que là-bas, il n’y a pas de chômage technique. Quand tu n’as rien, tu n’as rien. »

Pour la fin de l’année, il garde encore l’espoir de faire venir à Bruxelles les deux graffeurs, provenant l’un de Timisoara et l’autre de Belgrade, qui devaient venir peindre des murs près de la place Sainte-Catherine, où trône déjà la fresque du Bulgare Bozko. Pour patienter, jusqu’à dimanche, on ira s’évader devant les performances de hip-hopeurs kosovars, de rockeurs serbes, de chorales soufies bosniennes, devant les films, les poèmes, le slam, les toiles, les graffitis et les danses de Roumanie, d’Albanie, de Macédoine et de… Belgique.

A voir sur le site balkantrafik.com. Ce jeudi, dès 14 heures, quatre débats en direct sur les thèmes de l’environnement, l’égalité des genres, la liberté d’expression et l’innovation des jeunes. Y prendront notamment part les représentants des villes de Novi Sad (Serbie) et de Timisoara (Roumanie), toutes deux capitales européennes de la Culture 2021.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous