Déconfinement: la Fédération Wallonie-Bruxelles plaide pour une réouverture partielle des écoles le 18 mai

Le groupe de concertation des acteurs de l’enseignement (ministres, pouvoirs organisateurs, syndicats…) s’est réuni ce mercredi après-midi pour baliser les conditions d’un retour possible à l’école. Formellement aucune décision n’est encore prise mais il semble acquis – pour autant que le Conseil national de sécurité le valide et que les conditions sanitaires soient réunies – qu’une reprise partielle sera organisée le lundi 18 mai.

Elle concernerait prioritairement les élèves de classes terminales en secondaire et, mais cela reste à avaliser, les élèves de sixième primaire. Parmi les conditions sanitaires exigées (et qui seront contrôlées par les autorités compétentes et les syndicats) il est prévu de limiter à 10 le nombre d’élèves par classe, d’imposer le port du masque pour tous et de généraliser des éléments d’hygiène (gel et lavage des mains accessible à tous), nettoyage approfondi des locaux etc.

Déconfinement: la Flandre veut pouvoir rouvrir des écoles dès le 15 mai

Par Belga

Déconfinement: la Flandre veut pouvoir rouvrir des écoles dès le 15 mai

Le monde de l'enseignement flamand a conclu un accord pour rouvrir les écoles pas à pas à partir du 15 mai. Il s'agirait d'une réouverture progressive dans laquelle certains des élèves recevraient un enseignement quelques jours par semaine.

L’idée serait de permettre aux élèves de 1re et 2e primaires d’aller à l’école 4 jours par semaine, et deux jours hebdomadaires pour les 6e primaires.

Dans le secondaire, les élèves de l’enseignement général iraient, selon la proposition sur la table, un jour par semaine à l’école, et deux jours pour l’enseignement technique et artistique, ainsi que pour la 6e et 7e professionnelles.

Le régime serait évalué après une semaine en vue de l’élargir éventuellement aux autres années, à savoir de la 3e à la 5e primaire.

« Ce n’est pas l’idéal, mais c’est ce qui est possible », déclare Ben Weyts. « Ce n’est pas parce que cette décision est terriblement difficile que nous devons la reporter. Je suis tout à fait conscient qu’il y aura également beaucoup de critiques à ce sujet. Il sera trop tard, trop tôt, trop et trop peu. Mais surtout en ces temps, nous devons oser prendre nos responsabilités et prendre des décisions. Les parents, les élèves et les enseignants ont besoin et ont droit à une perspective concrète ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous