Accueil Belgique

Le ministre Marcourt entend ne pas laisser tomber les étudiants en psychomotricité

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 1 min

Le ministre de l’Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt, a affiché mardi sa volonté de trouver une solution pour les étudiants engagés dans des études de psychomotricité, menacés par la non reconnaissance de cette formation comme une profession paramédicale.

«Ma volonté n’est pas de laisser tomber ces étudiants», a assuré mardi le ministre socialiste, interrogé par Belga dans les couloirs du Parlement de la Fédération.

M. Marcourt précise que des contacts sont entretenus tant avec le cabinet de la ministre fédérale de la Santé Maggie De Block -seule compétente pour la reconnaissance de cette profession- que les Hautes écoles pour trouver une solution pour ces étudiants.

Pour le ministre, les solutions peuvent être recherchées dans deux directions: soit une reconnaissance de la filière par la ministre fédérale de la Santé, soit l’organisation de passerelles pour les étudiants concernés vers d’autres filières d’études paramédicales.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs