Accueil Société

À peine 3% des Belges seraient immunisés contre le coronavirus

L’immunité collective est loin d’être acquise en Belgique.

Temps de lecture: 2 min

Une large analyse sanguine démontre pour la première fois que la vaste majorité des Belges sont vulnérables face au coronavirus Covid-19. Il y a trois semaines, seule 3 % de la population présentaient les anticorps contre le virus, selon une étude des épidémiologistes Pierre Van Damme et Heidi Theeten (UAntwerpen), citée dans De Standaard et Het Nieuwsblad jeudi.

Ces chiffres mettent en évidence que l’immunité collective est donc loin d’être acquise en Belgique, alors qu’au moins la moitié de la population devrait présenter ces anticorps dans ce cas de figure.

« Avec le déconfinement, le gouvernement doit aussi tenir compte la population qui est encore vulnérable face au virus », estime M. Van Damme. Il met en garde contre un second pic d’infections, d’hospitalisations et de décès. « Il s’agira donc de détecter très précisément les contacts des nouveaux cas, afin qu’un petit incendie puisse être éteint immédiatement ».

Les analyses de l’université d’Anvers sont basées sur 3.686 tests sanguins réalisés dans toute la Belgique. En collaboration avec de grands laboratoires, les chercheurs ont traqué dans les échantillons les anticorps contre le sars-CoV-2. Ceux-ci indiquent que le système immunitaire a lutté contre le virus.

La proportion établie pour la Belgique dans cette étude correspond à ce qui ressort, au compte-gouttes, des analyses dans d’autres pays européens révélant une immunité entre 1 et 5 %.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Delmotte Philippe, jeudi 23 avril 2020, 15:12

    Qui a été testé et dans quelles circonstances ? Je demande à être testé. Ma famille aussi. On verra alors. En même temps c'est CQFD que le confinement est loin d'être une solution.

  • Posté par Biot Philippe, jeudi 23 avril 2020, 13:46

    Si on attend que les 11 000 000 de belges soient immunisés, on finira par bouffer les herbes de nos jardins.

  • Posté par COURARD DIDIER, jeudi 23 avril 2020, 11:59

    Ces chiffres sont COMPLETEMENT faux . C'est totalement incohérent. Au vu de la contagiosité élevée de ce virus et le nombre de cas asymptomatiques très élevés également, il est logiquement impossible que toutes ces personnes depuis février qui ont contractés ce virus sans s'en apercevoir ou avec de très légers symptômes et qui sont maintenant guéries n'aient pas développé d'anticorps???

  • Posté par André Philippe, jeudi 23 avril 2020, 11:06

    En fait cet article nous parle de tests d'anticorps effectués il y a trois semaines. Sachant qu'il faut au moins une semaine après une infection pour que des anticorps soient détectables dans le sang, l'article nous présente donc la situation épidémique d'il y au moins quatre semaines (avant le 26 mars) pour nous dire qu'un deuxième pic se présente devant nous aujourd'hui. Vous ne croyez pas qu'il s'agissait plutôt tout simplement du pic du 12 avril?

  • Posté par André Philippe, jeudi 23 avril 2020, 10:32

    Nos défenses immunitaires ne se résument pas à des immunoglobulines, et trois semaines c'est long dans la vie d'une épidémie virale respiratoire aussi rapide. Si on en était vraiment encore aujourd'hui à 3% de Belges ayant été infectés, avec environ 50% de champ libre devant le virus, ça créerait une forte pression de propagation. En l'absence de mesures de quarantaine massive comme en Chine, nos courbes d'hospitalisation et de décès seraient toujours en croissance. Le pic serait toujours devant nous. Notre méthode est l'aplatissement de la courbe, pas la quarantaine de masse. Si les courbes descendent à présent, c'est que nous sommes en train de passer la vague.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko