Accueil Économie

Deux Länder allemands contestent la prolongation de Doel et Tihange

Les états allemands s’inquiètent de la « fiabilité » de ces « vieux réacteurs controversés ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Deux états régionaux allemands, frontaliers avec la Belgique et inquiets des «répercussions» en cas d’incident nucléaire, ont annoncé mardi le dépôt d’une plainte auprès de l’UE et de l’ONU visant la prolongation jusqu’en 2025 de réacteurs dans deux centrales belges.

Les états (Länder) de Rhénanie du nord-Westphalie et de Rhénanie-Palatinat ont annoncé dans deux communiqués séparés qu’ils allaient déposer une «plainte commune» contre les centrales nucléaires de Tihange et de Doel.

Initialement prévus pour une durée de vie de 40 ans, les réacteurs numéro un et deux de Doel ainsi que le réacteur 1 de Tihange devaient être arrêtés en 2015 mais ont finalement reçu leur certificat de prolongation pour rester en fonction jusqu’en 2025.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs