Accueil Société

Masques en tissu: entre bénévolat et marché international

Pour se fournir en masques en tissu, les communes ont autant fait appel aux couturières de la commune qu’aux commandes en gros.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 5 min

Quinze jours après la chasse aux œufs, c’est celle des masques en tissu qui a débuté. Le règne de la débrouille a commencé pour les bourgmestres, souvent déboussolés face à l’ampleur des sollicitations d’entreprises en tous genres.

Aux Bons Villers, le bourgmestre Mathieu Perin fut un des premiers à prendre les devants. « Cela fait plus de dix jours qu’on s’est plongé dans la problématique », explique-t-il. « Le but était d’être prêt pour le 3 mai ». Son choix s’est finalement porté sur une société de Lasne, Qwalis pour la fourniture de 10.000 masques.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs