Accueil Opinions Cartes blanches

«Pour une mémoire ordinaire de l’extraordinaire»

Un collectif d’historiens, archivistes et sociologues appelle les centres d’archives, affiliés à des municipalités, des universités ou des organisations internationales, à créer des fonds dédiés à la pandémie, afin de récolter les témoignages dans les domaines les plus vastes possibles sur la crise telle qu’elle a été vécue par tous nos contemporains.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

En raison de la pandémie mondiale de Covid-19, la majorité de l’humanité est appelée à pratiquer une forme de confinement et fait face à la réduction de ses libertés individuelles. C’est pourquoi, nous, historien.ne.s, sociologues et archivistes, appelons les particuliers, les institutions et les pouvoirs publics à conserver des archives sur cet événement qui rompt avec le quotidien des sociétés industrialisées à l’échelle planétaire. Son analyse doit mettre en lumière des « vies minuscules », d’ordinaire invisibles, mais qui participent à la grande histoire des sociétés humaines.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs