Accueil Société Enseignement

Yvon Englert au «Soir»: «Les universités n’ont aucune envie de provoquer un carnage»

La perspective d’examens à distance après trois mois de cours en ligne stresse les étudiants. Le recteur de l’ULB cherche à rassurer.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 3 min

Stress, craintes exacerbées, sentiment d’abandon, crise de panique… A quelques semaines de la session d’examens, le confinement des étudiants du supérieur tourne parfois au drame. Particulièrement dans les cas où les professeurs se sont montrés indigents dans la manière d’enseigner à distance. Sur ces questions, on entend beaucoup les étudiants et les syndicats. On entend moins par contre les autorités académiques. Yvon Englert, recteur de l’ULB, rompt le silence pour Le Soir.

Etes-vous conscient que cette période de confinement fait redoubler le stress chez les étudiants ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Enseignement

Enseignement: un accord sectoriel à 32 millions d’euros

Le projet d’accord sectoriel est arrivé sur la table des syndicats et réseaux d’enseignement. Parmi les mesures phares, l’augmentation de la prime de fin d’année et le soutien administratif aux directeurs du fondamental. Mais l’accord traduit surtout l’état des finances de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs