Accueil Belgique Politique

Vingt-quatre heures dans la vie d’une Première ministre en guerre sanitaire

Fini, la tranquillité des affaires courantes. Sophie Wilmès court désormais un marathon corona. Enchaînant briefings au 16, réunions virtuelles, coordination interfédérale, contacts avec les experts ou l’étranger. « Il n’y a plus de vie à côté. »

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 13 min

Ce soir-là, elle attend un coup de fil de son homologue luxembourgeois Xavier Bettel. Il est 19h15. Sophie Wilmès prend toutefois le temps de nous répondre. « Mais nous serons peut-être interrompues. »

Sa vie depuis le confinement ? A la tête d’un gouvernement minoritaire, soutenu de l’extérieur, face à une crise inédite ? Sophie Wilmès se livre, autant que sa personnalité l’y autorise, explique son nouveau quotidien, dans cette époque comme hors du temps qui prend tout son temps. Une quinzaine d’interlocuteurs impliqués dans la gestion corona complètent le tableau. Celui d’une locataire temporaire du 16, désormais davantage Première que bien des prédécesseurs, tant il lui faut imposer, interdire, concerter, coordonner. Tout en assumant le poids des chiffres et le choc des morts.

Voici 24 heures dans la vie d’une Première ministre en guerre sanitaire.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Demazy Hugues, jeudi 21 mai 2020, 17:35

    Même si je ne suis pas très proche de son parti, je trouve très exceptionnel la manière dont cette grande Dame gère au mieux cet horrible drame qui touche tout notre pays et évidemment le Monde entier. Bonne continuation et Prenez soin de vous et Votre Famille Madame le Premier Ministre

  • Posté par lucien Orban, mercredi 29 avril 2020, 14:58

    Il est vrai qu'il y en a qui ne reconnaîtront jamais son travail oui celui d'un autre ministre ou parlementaires, pour eux tant que l'on ne travaille pas en usine on ne connaît pas le travail.

  • Posté par Mathieu Gilbert, samedi 25 avril 2020, 17:37

    Merci Madame .

  • Posté par Moto Xity, vendredi 24 avril 2020, 13:06

    Bravo Mme, un beau exemple de ce q'un premier ministre doit pouvoir faire, son boulot et pas de jeux politiques! Il ne faut pas oublier qu'elle est entrain de gérer une crise majeure avec un gouvernement minoritaire, un bordel insti/constitutionnel et à la merci d'instable narcissique qui n'attendent que quand la vache tombera pour tirer les couteaux

  • Posté par Dagnelie Raphaël, vendredi 24 avril 2020, 11:55

    Quel politicien souhaiterait prendre sa place en ses temps troublés ? Je crois qu'ils ne sont pas très nombreux. N'oubliez pas l'adage : la critique est aisée mais l'art est difficile

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs