Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: «L’université a rendu son tablier. Elle a renoncé à enseigner, écouter, éveiller»

Depuis plusieurs semaines, les cours à l’université sont suspendus. Beaucoup d’étudiants se disent dans le flou. Certains sont même particulièrement amers à l’égard de professeurs.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Scientia vincere tenebras », « La science vaincra les ténèbres ». Peut-être, mais à quel prix ?

Désormais les ténèbres désignent un mal invisible qui nous touche, nous et nos proches et nous empêche de respirer. Pour sûr, nous espérons que la médecine vaincra, mais le droit, lui, certainement pas, il n’a rien à voir avec cela.

Confinés dans leurs familles, les étudiants juristes - peut-être - diplômés dans deux mois, prennent leur rôle au sérieux, bouclant leurs conclusions pour le séminaire d’argumentation, rendant des travaux pratiques en droit international privé et rédigeant, après deux ans de travail et d’investissement, leur mémoire de fin d’étude. Le tout sans bibliothèque et sans suivi parfois.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Buys Alain, dimanche 26 avril 2020, 19:45

    "Depuis plusieurs semaines, les cours à l’université sont suspendus. " De quoi parle-t-on ici ? de l'ensemble des universités ou juste de la fac de droit de l'ULB ? Dans celle que je connais (UMONS), les cours continuent et s'arrêteront un peu plus tôt dans certaines facultés (une semaine blanche en plus). Non seulement les cours n'ont pas été suspendus, mais bon nombre d'enseignants ont été sur la brêche durant tous les "congés" de Pâques ... avec un souci principal : comment s'adapter à cette situation inédite ? Comment envisager des évaluations "raisonnables" vu les circonstances et ne pas délivrer aux étudiants en fin de cycle un diplôme "corona" ?

  • Posté par Naeije Robert, vendredi 24 avril 2020, 14:13

    Paternalisme, immobilisme et jargon bureaucratique (avec l'hallucinant propos de cette présidente de jury!) tout cela est frustrant, en effet. Par contre, le ton émotionnel de cette carte blanche me paraît bien immature. Les étudiants universitaires sont de jeunes adultes qui devraient être plutôt contents de se prendre en charge, en se débarrassant enfin de l'envahissante béquée professorale. En général, l'essentiel des matières a été enseigné à la fin du mois de mars et les étudiants se livrent à un bachotage de plusieurs semaines en commençant en avril avec des examens répartis durant une trop longue session de mai à juin. Le confinement était donc inéluctable,la forme seulement en est différente Reste la question technique des examens, soluble avec un peu de bonne volonté de la part des institutions universitaires. Mais on voit en effet que c'est là que le bât blesse. Les recommandations comme celles des "123 chercheurs" d'annuler les examens et de proclamer une réussite générale ont ajouté à l'incertitude, instillant de fausses espérances et des angoisses inutiles.

  • Posté par Pierre Lenoir, dimanche 26 avril 2020, 18:54

    Si je peux être du même avis que vous pour certains points, et en tout cas sur le narcissisme académique , j avoue que pour d'autres vous me semblez bien peu mature et réaliste ! Fin des matière le 31/03...............ou ca ? Etudier en blocus= sorte de confinement , idem actuellement sauf la forme est différente ! merci pour la santé mentale des étudiants , eux aussi sont impactés par l anxiété et le manque de visibilité du futur ! Mais vous êtes sans doute un grand spécialiste pédagogue et psychologue, santé mentale...... ET ne dites pas que je suis trop vieux pour le savoir, ....j'y suis par plaisir sur les même bancs des amphis qu'eux soumis aux mêmes règles...et comme simple étudiant de temps plein depuis 6 ans ! En tout cas merci pour eux et sans rancune aucune ! L'empathie cognitive et affective semble être une capacité bien difficile a acquérir !

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs