Accueil Opinions Cartes blanches

«La Faculté de droit et de criminologie de l’ULB ne se moque pas de ses étudiant·e·s»

Suite aux critiques adressées à la Faculté par les étudiant·e·s ces derniers jours, le corps scientifique (assistant·e·s et chercheur·se·s) tenu à répondre et à apporter un certain nombre de précisions.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 8 min

La situation est compliquée pour tout le monde. Au premier chef, pour les étudiant·e·s, qui se trouvent confronté·e·s à une situation difficile, particulièrement anxiogène et génératrice d’incertitude. Certain·e·s doivent partager un unique ordinateur avec une fratrie nombreuse ; d’autres sont personnellement atteint·e·s par le virus qui circule dans nos communautés. Il leur faut jongler entre les travaux à remettre, les stages éventuels, les travaux de fin d’études et la session d’examens qui approche. Assurément, ce second quadrimestre s’apparente à une épreuve à laquelle ils et elles n’étaient pas préparé·e·s.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs