Accueil Monde

Grèce: à Idomeni, les migrants dans le déni

Plus de 13.000 personnes sont à présent entassées dans ce qui est devenu le plus grand cul-de-sac de l’espace Schengen : Idomeni, point de passage de la frontière greco-macédonienne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

O n essaie d’agrandir le camp au fur et à mesure mais c’est impossible à suivre, observe complètement abattu Babar Baloch, le porte-parole du Haut-Commissariat aux réfugiés (HCR). Pour l’instant, l’infrastructure permet d’accueillir dans des conditions décentes entre 2.000 et 2.500 personnes ». Loin du compte. «  Il faut déplacer ces gens  ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Remy Demeester, mardi 8 mars 2016, 22:53

    qu'est ce qui nous empêche, nous européens, d'aider ces gens qui fuient la guerre?

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs