Accueil Opinions Éditos

Les gouvernements le dos au mur: un masque au moins par Belge, et vite!

Un gros défi pèse sur les autorités politiques, posé par un élément presque ridicule et pourtant stratégique désormais : la disponibilité de masques en suffisance pour la population, élément clé pour éviter un retour de la contamination.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Mais comment donc arriver avec une communication si tardive (22 h !), précédée d’un mauvais suspense médiatique en direct – côté francophone en tout cas –, pour donner des informations tellement essentielles ? Ce  couac-là n’a rien d’anecdotique. Pour ce qui est de mettre toutes les chances de son côté pour obtenir l’adhésion des citoyens, on repassera.

Sur le fond, la clarté est faite, et cette fois, avec une belle expression commune – et détaillée – de tous les niveaux de pouvoir : les Belges ont un phasage, un timing et une perspective sur la manière dont la sortie du confinement va se dérouler, le tout assorti de deux remarques très importantes mais très logiques, faites par la Première ministre : 1) Rien de ce qui a été annoncé vendredi soir n’est gravé dans le marbre, les échéances peuvent changer en fonction de la situation sanitaire, qui reste l’objectif numéro un. 2) Les décisions sont évolutives et seront encore précisées au fil des semaines.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par De Ronde Michel, samedi 25 avril 2020, 13:50

    La presse francophone nourrie d’arrière-pensées politiques et gagnée par l’ivresse du pouvoir pour le pouvoir, n’a cessé depuis le départ de transformer la gestion de cette crise en champ de bataille idéologique et d'ego, prenant systématiquement le contre-pied des décisions du gouvernement Wilmès et cherchant à le discréditer de toutes les manières possibles et souvent peu déontologiques, s’essayant même au fake news et au bashing. Le jeu d'influence mis en place par nos journalistes-experts pour décréter d'autorité la généralisation et l’obligation du port du masque en est l’illustration suprême. En sortant de son rôle et en provoquant continuellement le gouvernement dans une sorte de bras de fer intellectuel, la presse aura rendu les choses bien plus embrouillées et ardues pour le citoyen déjà bien empêtré dans cette crise sanitaire.

  • Posté par Coqlet Jeremy, mardi 28 avril 2020, 21:36

    C est justement le rôle de la presse. Quel commentaire idiot

  • Posté par Germay Bernard, samedi 25 avril 2020, 12:22

    Il faut arrêter de tout attendre de l'Etat. Suivant cette logique, bientôt nous attendrons que l'Etat nous fournisse des fruits et légumes, des vitamines, pourquoi pas une brosse à dent ou du savon, ... La population est capable de se débrouiller (avec bien sûr une aide publique pour les démunis). Plus de responsabilité nous laissera plus de liberté. Ou alors je suis trop optimiste, et je ne vois pas que la majorité préfère un Etat totalitaire qui nous prend par la main tout au long de notre vie ?

  • Posté par Lechat Nadine, samedi 25 avril 2020, 13:45

    On paye des impôts et on élit des gens pour protéger la société. Il me semble normal que dans le cadre d’une crise sanitaire majeure on soit en droit d’attendre de ceux qui nous gouvernent des dispositions pour appliquer les directives de santé publique.

  • Posté par Staquet Jean-marie, samedi 25 avril 2020, 11:50

    Failed State....

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs