Accueil Économie Entreprises

Déconfinement: la FEB satisfaite des décisions annoncées

Après les décisions du Conseil national de sécurité le déconfinement va bientôt pour débuter et ainsi relancer l’économie.

Temps de lecture: 3 min

La reprise phasée des activités économiques décidée aujourd’hui est fondamentale », a commenté vendredi l’Union wallonne des entreprises (UWE) après les décisions du Conseil national de sécurité (CNS). « Cette stratégie de sortie est la voie à suivre », a, pour sa part, déclaré la fédération de l’industrie technologique Agoria. Si la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) a aussi souligné sa satisfaction à la suite des décisions annoncées, le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) s’est montré « déçu ». « La semaine supplémentaire de fermeture causera des faillites supplémentaires », a-t-il déclaré.

« La reprise phasée des activités économiques décidée aujourd’hui/vendredi est fondamentale », a commenté l’Union wallonne des entreprises (UWE) dans un communiqué. « Si l’urgence sanitaire s’impose à tous depuis de nombreuses semaines, elle se double de manière de plus en plus criante d’une urgence économique et sociale. Risque de faillite, pertes d’emplois, pertes de revenus, de nombreux équilibres vacillent. Un tissu économique solide, c’est aussi la base du financement de notre système de santé, qui montre aujourd’hui toute sa valeur ».

>4, 11 et 18 mai: la Belgique se prépare au déconfinement

La fédération de l’industrie technologique Agoria a aussi salué la décision du CNS. « Cette stratégie de sortie est la voie à suivre. Lundi, nous allons poursuivre les consultations avec tous les partenaires concernés pour arriver à un guide qui doit constituer la clé du redémarrage des entreprises de notre secteur à partir du 4 mai », a déclaré le CEO d’Agoria, Marc Lambotte.

De son côté, la FEB s’est réjouie d’avoir un calendrier pour le redémarrage de l’économie belge, qu’elle estime vital. « Cela offre des perspectives aux entreprises », a-t-elle fait savoir dans un communiqué.

Le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) s’est, quant à lui, dit « déçu » des décisions du CNS. « La semaine supplémentaire de fermeture causera des faillites supplémentaires et de la frustration », a commenté le SNI.

>«Le guide du déconfinement» dans votre journal «Le Soir» ce samedi

Même son de cloche pour la Fédération patronale interprofessionnelle (SDI). « Les commerçants membres du SDI ne comprennent pas pourquoi ils ne peuvent toujours pas rouvrir, ceci alors que la grande majorité d’entre eux sont parfaitement capables de faire respecter les règles sanitaires et de distanciation sociale indispensable pour contenir l’épidémie. »

L’UCM a déclaré dans la foulée des décisions du CNS qu’elle veillera à un soutien public à la mesure de l’effort exigé des indépendants et chefs de PME.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Lorant Emmanuel, samedi 25 avril 2020, 13:35

    SNI et SDI ne comprennent-ils pas que le principal problème ne concerne pas le personnes dans les magasins en tant que tel, mais l'affluence dans les artères commerciales et les centres commerciaux? Lors du week-end de Pâques, certaines personnes se sont permises de relâcher leur vigilance face au covid 19, résultat le nombre des hospitalisations dans les jours suivants ne s'était pas amélioré. J'espère que dans les deux semaines qui suivront le 11 mai, les décideurs n'auront pas à regretter leur choix.

  • Posté par Poullet Albert, samedi 25 avril 2020, 14:18

    oui... enfin, c'est surtout la population belge qui va regretter les choix de ces décideurs très libéraux qui mettent la santé des gens en péril sur l'autel de la productivité !

  • Posté par Biot Philippe, samedi 25 avril 2020, 12:36

    Il était temps de rendre leur emploi à tous les salariés. Les travail n'est pas seulement un moyen de gagner des $. Les mineurs, par exemple, étaient fiers de descendre. ...avec tous les risques que ça comportait. Retrouver son statut, ne pas devoir compter sur l'assistance, l'assurance sociale, raconter sa journée à ses enfants….Si pour certains, le travail est une punition, pour d'autres c'est une fierté. Le retour à une vie normale. Mais ils ne doivent pas aller au casse-pipe. Les entreprises n'ont pas le droit de se planter.

  • Posté par De Villers Léopold, samedi 25 avril 2020, 15:15

    pour une fois je suis d'accord avec vous

  • Posté par Poullet Albert, samedi 25 avril 2020, 11:49

    Bien sur qu'ils sont content les patrons, ils vont pouvoir re-exploiter les gens et ce, malgrés une crise sanitaire sans précédent qui n'est pas du tout finie, les travailleurs vont le payer en multiple contaminations, en morts qui ne devraient pas exister si ce gouvernement était sérieux et suivait les conseils des scientifiques, des experts et des universitaires au lieu des patrons et des excités de la productivité à tout prix, c'est d'ailleurs les même qui étaient les climatolo-sceptique d'avant la crise , c'est la honte totale !!

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs