L’évolution de la production d’anticorps est encore très lente dans notre pays, selon les experts

L’évolution de la production d’anticorps est encore très lente dans notre pays, selon les experts
AFP

Siensano reçoit toutes les deux semaines plus ou moins 3.000 échantillons de dons de sang provenant de différents organismes. La récolte de ces échantillons permet d’obtenir une idée de combien de personnes réussissent à produire des anticorps sur le territoire belge.

En général, il faut deux semaines pour qu’une personne commence à développer des anticorps et puisse ainsi combattre le virus. Les personnes qui ont la possibilité de donner leur sang sont des personnes saines âgées entre 18 et 75 ans et qui n’ont pas eu de symptômes du virus.

D’après les scientifiques, l’étude démontre via des prélèvements datant du 14 avril que 4,3 pourcent de la population belge à donc bien des anticorps pour se défendre contre le virus. Ces chiffres étaient similaires sur tout le pays.

Cette étude se poursuivra les mois prochains.

L’évolution de la production d’anticorps est encore très lente dans notre pays, le but est toujours d’atteindre les 60 %

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous