Accueil Belgique Politique

5 différences entre le plan de déconfinement des experts et celui des politiques

« Le Soir » a comparé la stratégie de déconfinement proposée par le groupe d’experts en charge de l’exit strategy et celle présentée par Sophie Wilmès vendredi soir. Et il y a quelques surprises.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Enquêtes Temps de lecture: 5 min

Le rôle des experts du GEES (le groupe en charge du déconfinement), c’est de produire des recommandations. Le rôle des décideurs politiques du Conseil national de sécurité (CNS), c’est de trancher. Et rien n’impose aux politiques de suivre à la lettre les rapports délivrés par les experts.

D’ailleurs vendredi soir, les recommandations des experts sur la stratégie de déconfinement n’ont pas été suivies sur toute la ligne. Soyons de bon compte : la majorité des suggestions du GEES a été validée. Mais il y a quelques divergences de vue, parfois majeures, entre les deux parties. Le Soir les a compilées.

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par SIRAULT jean , samedi 2 mai 2020, 14:17

    Rien que du blabla de la part de nos politiques . Pour se faire bien voir , Ils n'inventent que des promesses et mensonges. Comment allons-nous faire sans masques et filtres/ N'ayez pas peur pour eux, ILS EN AURONT. et vous pourrez soit vivre, soit mourir, selon la volonté de Dieu et de nos ministres. Il n'y a pas assez de maque en Belgique mais comme nous avons un grand cœur, nous en fournissons à Monaco, petit coin de paradis fiscal situé en FRANCE !!!!!. A vous de juger ce que nos politiques valent !!!.

  • Posté par CHRISTOPHE Roland, samedi 2 mai 2020, 11:25

    Beaucoup de bla bla pour critiquer un processus de déconfinement qui n'est pas, en substance, très différent de ceux appliqués par d'autres pays. En réalité, les faiblesses et manquements que nous subissons à cause de cette pandémie ne sont imputables qu'à la mauvaise gestion des gouvernements précédents. L'équipe Wilmès doit gérer cette crise avec les moyens disponibles, car les plans de contingence de ses prédécesseurs brille par leur absence.

  • Posté par CHRISTOPHE Roland, samedi 2 mai 2020, 11:25

    Beaucoup de bla bla pour critiquer un processus de déconfinement qui n'est pas, en substance, très différent de ceux appliqués par d'autres pays. En réalité, les faiblesses et manquements que nous subissons à cause de cette pandémie ne sont imputables qu'à la mauvaise gestion des gouvernements précédents. L'équipe Wilmès doit gérer cette crise avec les moyens disponibles, car les plans de contingence de ses prédécesseurs brille par leur absence.

  • Posté par CHRISTOPHE Roland, samedi 2 mai 2020, 11:26

    oops : brillent

  • Posté par LECOQ Michel, mardi 28 avril 2020, 18:29

    C’est le chaos qui fait la crise et pas l’épidémie. Quelques réflexions : On a connu un certain nombre d’épidémies animales les dernières années : vaches folles, grippes aviaires, peste porcine, etc. Les vétérinaires ont réglé le problème tout seuls (avec un peu d’aide des ministères de l’agriculture). Ils utilisent les mêmes modèles épistémologiques que ceux utilisés aujourd’hui pour le covid19. MAIS, ils ont une solution radicale lorsqu’ils se trompent. Ils font abattre tout le troupeau. Que voyons nous aujourd’hui avec le covid19? On entend (dans les médias) beaucoup d’avis et de conseils donnés par : des médecins, tous spécialistes, tous professeurs, tous actifs dans une université . Une petite citation : Yogi Berra : “Dans le mode universitaire, il n’existe pas de différence entre le monde universitaire et le monde réel; dans le monde réel, si.” Dès que ces gens ont été contrariés parce que le politique avait avancé une de leur date, ils ont réagit fortement et ont défendu leur monopole . Je remarque que , contrairement avec ce qui se passe dans une épidémie animale, tout ce monde médical ne saurait pas résoudre le problème tout seul parce qu’il ne respecte pas la loi d’Ashly (variété requise). Ils veulent faire en sorte de ne pas engorger les hôpitaux et pour cela ils utilisent un seul outil : ISOLER c-à-d : confiner à la maison, mettre en quarantaine, imposer des distances, porter des masques. Cela ne leur permet pas d’en connaître plus sur l’état de la population et donc de mieux CONTRÖLER (control au sens anglais, piloter ou réguler en français) en faisant des mesures (tests, rapports des médecins généralistes etc) et donc utiliser les feedbacks (contre-réactions) nécessaires. Il ne faut pas 14 jours pour voir les résultats d’une décision puisque le temps d’incubation est de 2 à 10 jours; Si on teste beaucoup plus et si tous les généralistes rapportent journellement les cas (avérés ou suspects) la tendance apparaît rapidement. En sauvant l’hôpital, les médecins admettent que le reste (maisons de repos, vie sociale et économique) soient sacrifiés. C’est un comportement de vétérinaire. Conclusion : il faudrait enseigner la SYSTEMIQUE dans les écoles de médecine et de pharmacie afin de savoir comment réguler un système complexe. Et aussi un cours de MANAGEMENT car la plupart de ces mandarins sont “chef de service” et donc responsables de prévoir les activités et les ressources de leur service notamment de gérer leur stocks. Note: La loi de la variété requise d’Ashby, bien connue des cybernéticiens, dit qu’un système S1 ne peut assurer la régulation d'un système S2 que si sa variété est supérieure ou au moins égale à celle de S2. Autrement dit, le système régulateur doit être au moins aussi complexe que le système dont il assure le contrôle. (voir aussi su Internet de nombreuses définitions de cette loi selon les disciplines auxquelles elle s’applique.)

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs