Vincent Mannaert (FC Bruges) fait le point sur le probable arrêt du championnat: «Certains de nos concurrents deviennent nerveux»

photo news
photo news

En cas d’arrêt définitif du championnat de Belgique, le FC Bruges sera sacré champion et sera également qualifié pour les poules de la prochaine Ligue des champions. « Nous aurions aimé terminer cette saison historique », avance Vincent Mannaert, le manager des Blauw en Zwart, dans les colonnes de « Het Laatste Nieuws ». « Nous étions sur la bonne voie pour avoir un nombre record de points. »

Mais cette situation sanitaire doit être prise au sérieux et le FC Bruges comprend que la santé doit passer avant le sportif. « Nous raisonnons à partir de faits avérés. Nous avons incontestablement été les plus forts cette saison. Personne ne peut contredire cela. Mais malheureusement, cette crise éclate et la santé publique prime sur tout. Neuf des plus petits clubs ont demandé d’arrêter la compétition pour des raisons économiques. Nous le comprenons. Le conseil d’administration de la Pro League avait donc décidé de recommander à l’unanimité l’arrêt. »

« Pas solidaires avec ceux qui travaillent mal »

Reste que l’Antwerp n’envisage pas l’arrêt de la compétition. Un choix qui pourrait provoquer des frictions. « Je remarque que certains de nos concurrents deviennent très nerveux à l’idée d’un troisième titre et d’une quatrième participation à la Ligue des Champions du FC Bruges en cinq ans », pointe Mannaert.

Avant d’aborder le principe de solidarité, avancé par plusieurs clubs, dont le Sporting d’Anderlecht il y a quelques semaines. « Il existe déjà un système de solidarité en Belgique : 15 % des droits TV de la Ligue des champions sont redistribués à tous les clubs de D1A et D1B. On est surtout solidaires avec notre personnel. On essaie de garder nos 130 employés au travail, et cela à temps plein. On n’est pas solidaires avec les clubs qui ont mal travaillé. Les problèmes d’Anderlecht et du Standard datent d’avant la crise du coronavirus. Il faut vivre selon ses moyens, sinon on le paie cash. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous