Accueil Opinions Cartes blanches

L’Europe à quitte ou double

Les pays du Nord sont frileux à l’idée de mutualiser les dettes publiques. Pourtant, une crise des dettes souveraines et l’éclatement de la zone euro seraient des menaces autrement plus importantes pour ces pays.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Comme l’a dit Emmanuel Macron, « La question c’est la dislocation de l’aventure européenne ou avancer, il n’y a pas le choix. » (1) La zone euro est confrontée à un véritable quitte ou double. Les pays du Nord, dont l’Allemagne et les Pays-Bas, refusent toute mutualisation des dettes publiques des États européens, craignant à la fois d’avoir à payer pour des pays qu’ils considèrent comme gérant mal leur économie et une poussée inflationniste. Cette peur risque pourtant de conduire au rejet d’une politique qui pourrait permettre de sortir l’Europe de la crise durable, dont les pays du Nord seront eux aussi victimes. Une telle peur est-elle justifiée ? Une crise des dettes souveraines et l’éclatement de la zone euro qui risquerait d’en résulter ne sont-ils pas des menaces autrement plus importantes pour ces pays ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs