Trump jure qu’il ne parlera plus… puis reprend la parole

Trump jure qu’il ne parlera plus… puis reprend la parole

Vendredi, il quitte le podium sans répondre aux questions. Samedi, il assure que les conférences de presse face à des médias « malhonnêtes » sont une perte de temps. Lundi, il s’est présenté derrière le micro.

Stratégie confuse

À six mois de l’élection présidentielle, Donald Trump envoie des signaux confus sur le positionnement qu’il entend adopter dans la gestion de la pandémie de coronavirus qui a fait plus de 55.000 morts aux Etats-Unis.

Lundi, le mini-feuilleton de ses apparitions face aux correspondants de la Maison Blanche a tenu Washington en haleine. L’exécutif américain a annoncé un point de presse de la cellule de crise, dont le président est toujours le personnage central. Puis a annulé ce rendez-vous. Puis annoncé que Donald Trump s’exprimerait bien finalement.

Changement de communication

Les propos confus du locataire de la Maison Blanche évoquant la possibilité d’injecter du désinfectant dans le corps humain pour lutter contre le coronavirus ont laissé des traces.

Visiblement piqué au vif, le président de la première puissance mondiale a laissé entrevoir un changement radical de mode de communication.

« À quoi sert de participer à des conférences de presse à la Maison Blanche quand les médias malhonnêtes ne font que poser des questions hostiles et refusent de relater la vérité ou les faits de manière exacte », s’est-il emporté ce week-end. Reclus dans la Maison Blanche, privé de meetings de campagne, il a, au cours des 48 heures qui ont suivi, multiplié les attaques contre les médias.

« Je ne sais pas si c’est le cas mais je suis un gros travailleur et j’ai probablement fait plus en trois ans et demi que n’importe quel président dans l’histoire » a-t-il notamment twitté.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous