Accueil Culture Cinéma

Divino amor Evangélique, érotique et peu orthodoxe

De Gabriel Mascaro, avec Dira Paes, Júlio Machado, Teca Pereira, 101 mn.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

Des fêtes Supreme Love à faire pâlir David Guetta, un confessionnal comme un Drive MacDo, et le corps comme instrument de foi et preuve d’amour envers Dieu. Nous sommes au Brésil en 2027. Plutôt que d’enregistrer les divorces comme son métier l’exige, Joana (Dira Paes), fidèle servante de Dieu, fait tout pour convaincre les couples qu’elle reçoit de préserver leur union sacrée. Comme elle se donne sans compter, elle est en attente d’un signe divin venant saluer ses efforts car n’arrivant pas à avoir d’enfant, elle vit elle-même une crise de couple…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs