Accueil Culture Cinéma

Anne Fontaine: «La spiritualité devait être au cœur du film»

Anne Fontaine pose la question du sens de la vie et de la foi dans le chaos, en se basant sur un fait divers : le viol de nonnes en Pologne, en 1945.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 7 min

Anne Fontaine est sans doute une des cinéastes contemporaines les plus passionnantes. Parce qu’elle a une façon très libre de faire du cinéma. Si elle creuse les mêmes thématiques de film en film, pas un de ses films ne ressemble à l’autre. Elle a l’art de s’approprier les genres, du drame psychologique à la comédie. Qu’elle filme dans ou hors de l’Hexagone, sur base d’une adaptation ou d’un scénario original. Son quatorzième long-métrage s’inspire d’un fait réel et nous amène dans un couvent en Pologne, en 1945.

Quel est votre rapport à la foi ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs