Formule 1: le Grand Prix de Belgique est toujours dans l’attente d’une décision du gouvernement

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

Le quotidien allemand Bild a annoncé mardi la suppression du Grand Prix de Belgique de Formule 1. « Il est très mal informé », a réagi Vanessa Maes. La directrice générale de Spa Grand Prix, organisateur belge de l’événement, a été très claire : « Nous sommes toujours dans l’attente du feu vert du gouvernement pour organiser le Grand Prix le dimanche 30 août à huis clos. »

Le gouvernement avait annoncé, le 15 avril, parmi les mesures prises pour lutter contre la pandémie de coronavirus que tous les événements de masse en Belgique seraient interdits jusqu’au 31 août. « Nous avons travaillé depuis cette annonce et rentré des dossiers. Mais concrètement, rien n’a changé depuis », a précisé Vanessa Maes. « Nous sommes dans l’attente. »

Un accord financier à trouver

Outre l’accord des autorités belges, Spa Grand Prix doit aussi trouver un accord avec Liberty Media, chargé de la promotion mondiale de la F1, pour couvrir le manque à gagner qu’entraînerait l’absence des spectateurs (près de 165.000 tickets avaient été vendus, NDLR).

Aucune échéance n’a été fixée par les dirigeants de la Formule 1 aux organisateurs belges pour prendre une décision définitive. « Tout le monde est bien conscient que chaque organisateur est dépendant de son gouvernement. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • @AFP

    Par Thierry Wilmotte

    Formule 1

    La Formule 1 lancée dans la vie d’après

  • AFP

    Par Thierry Wilmotte

    Formule 1

    Formule 1: des Grands Prix à huis clos, ça roule comment?

  • Victorieux à Abou Dhabi l’an dernier, Lewis Hamilton s’est rapproché à sept longueurs du record de victoires (91) de Schumacher.

    Par THIERRY WILMOTTE

    Formule 1

    Formule 1: Hamilton devant Schumacher, une fois pour toutes

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous