Accueil Léna

Les danses de cercueils se voient offrir une nouvelle vie

Qui sont ces messieurs tirés à quatre épingles ? Et pourquoi se tortillent-ils ainsi avec ce cercueil ? Les danseurs de funérailles du Ghana font le buzz sur internet.

Avec LéNA, découvrez le meilleur du journalisme européen.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Les services funéraires sont une affaire rentable. On peut se passer de presque tout mais il est sûr que chacun mourra et que, probablement, ses proches lui rendront un dernier hommage comme il se doit. Dans notre culture, ces cérémonies sont immanquablement lugubres, mais le rituel en question peut prendre une tout autre allure.

Au Ghana, par exemple, on peut demander que les fossoyeurs organisent pour nos funérailles une prestation digne d’un spectacle de cirque. Des gentlemen en costume danseront alors avec entrain, brandissant le cercueil dans tous les sens. Ces acrobaties s’accompagnent d’une musique entraînante, débordante d’énergie – un afrobeat ou un jazz enflammé – qui rappelle les parades de carnaval de La Nouvelle-Orléans. Le tout revêt un air si exotique qu’il n’est pas étonnant que les médias se soient intéressés aux danseurs funéraires ghanéens depuis quelques années déjà.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en LéNA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs