Le Brexit vu par le correspondant du «Soir» à Londres: «Que l’amour revienne»

Contre toute attente, Boris Johnson, clown rigolard et eurosceptique rabique, a accompli sa tâche énorme.
Le Premier ministre Boris Johnson (cravate rouge)
Image=d-20191213-3XRQ1Q_high
C’est en dessinant auour de la question du Brexit que Pierre Kroll s’est le plus amusé durant cette année 2019.
Image=d-20191213-3XRQ2J_high (1)
Les manifestant.e.s pro-Brexit n’hésitent pas à savourer le triomphe électoral de leur camp devant le Parlement, à Londres. Avec vœux de saison en prime...
Commentaire: 2019 vu par Kroll
Charles Michel, aux côtés d’Ursula von der Leyen : «
Il n’est pas question de conclure les négociations quel qu’en soit le prix
».
L’urgence climatique
? Avec Pierre Kroll, il est urgent d’en rire pour en prendre conscience.
Arlene Foster (g.) leader du DUP, aux côtés de Nigel Dodds au moment où celui-ci apprend qu’il perd son siège de député.
En mai dernier, le SNP de la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon avait connu un franc succès lors du scrutin européen. Et cette fois
?
Jonathan Coe craint une victoire de Boris Johnson aux élections du 12 décembre.
d-20191102-3X07CA 2019-11-02 15:55:30
RTS2R2T2
«
Order
! Order
!
»
: John Bercow aura marqué de son empreinte son passage à la tête de la Chambre des Communes..
Image=d-20191017-3WPZ4W_high
06670710
Le calendrier s’adaptera à celui de Westminster
: le Parlement européen a toujours indiqué qu’il ne ratifierait l’accord qu’après son approbation et le vote des textes de mise en œuvre par le parlement britannique.
Le calendrier s’adaptera à celui de Westminster
: le Parlement européen a toujours indiqué qu’il ne ratifierait l’accord qu’après son approbation et le vote des textes de mise en œuvre par le parlement britannique.
Côte à côte, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker (à dr.), et Boris Johnson ont fait chacun une courte déclaration pour marquer ce moment.
Boris Johnson se chercher une majorité.