Accueil Société

Avec le déconfinement, «le pire est à venir sur le plan psychologique»

Le confinement a mis tout sur « pause », en ce compris certaines angoisses. Le retour à une vie, en l’occurrence pas du tout normale, risque de provoquer épuisement, anxiété, traumas…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Peut-être avez-vous déjà expérimenté ce contrecoup particulièrement frustrant : après des semaines de travail intense et stressant, vous êtes enfin en vacances… et le premier jour de ce repos tant espéré, vous tombez malade ! Un processus typique, que décrypte Anouck Heulot, psychologue pour le bureau-conseil Pobos, spécialisé dans l’accompagnement des travailleurs en burn out. « Quand on est confronté à un stress continu, l’hypothalamus donne instruction à la glande surrénale de produire une hormone de stress, le cortisol, qui envoie plus de sucre dans le sang, de la tension dans les muscles, pour faire en sorte qu’on ne tombe pas malade. Le cerveau estime que ce n’est pas le moment : il faut juste survivre. Or, au moment où les stimuli de stress disparaissent, le corps reprend un fonctionnement normal et est à nouveau exposé aux infections. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Wafellman Fabienne, mardi 28 avril 2020, 23:24

    Comment on fait nos parents/grands-parents au sortir de la guerre, des décès, de la famine, de l'oppression pour survivre sans psy de toute nature ? Et pourtant le monde à continuer à tourner et ils l'ont même reconstruit ! Sommes-nous tous des dégénérés ou des décérébrés ?

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 29 avril 2020, 21:45

    Bravo, Fabienne Wafellman, vous remettez fort bien les choses à leur juste place.

  • Posté par Wafellman Fabienne, mercredi 29 avril 2020, 9:55

    le monde a continué (désolée, il était très tard hier soir !)

  • Posté par Marco Polo, mardi 28 avril 2020, 23:08

    Article intéressant mais beaucoup trop déprimant et dépressogène! Il serait grand temps de distribuer des anti-dépresseurs à quasi tous les journalistes du Soir, mesure d'utilité publique, svp!!! (En plus ils ont le chic de trouver le super timing pour diffuser ce genre d'article (début de soirée)...

  • Posté par Clement johan, mardi 28 avril 2020, 22:04

    Je suis époustouflé par cet article. Du journalisme d'une qualité exceptionnelle.

Plus de commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs