Accueil

Déconfinement: 40 kilomètres de pistes cyclables sécurisées à Bruxelles (carte interactive)

Le but d’Elke Van Brandt, ministre bruxelloise de la Mobilité est clair : limiter la fréquentation de la Stib.

Info « Le Soir » - Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

Avec la réouverture, progressive, des entreprises, puis des commerces et enfin des écoles, les déplacements vont s’allonger et surtout se multiplier. « Or, on ne peut pas reporter toute cette pression sur la Stib », insiste Elke Van den Brandt, ministre bruxelloise de la Mobilité (Groen). « Pour aider la Stib, nous devons proposer des solutions alternatives. On sait que deux tiers des trajets effectués à Bruxelles sont inférieurs à 5 km. Nous voulons donc encourager les personnes en bonne santé à privilégier la marche ou le vélo. Et, pour cela, il est de notre responsabilité de créer des infrastructures sécurisées. »

Un réseau cyclable a donc été tracé, en urgence, qui intègre tous les grands axes structurants de la capitale. Pour chacun d’entre eux, une piste sécurisée, digne de ce nom, sera aménagée : Petite Ceinture, Grande Ceinture, et les artères d’entrées de ville, comme les avenues Charles-Quint, Delleur, Louise, de Vilvorde ou de Tervueren, les boulevards de Smet de Naeyer, Dupuis, Reyers. Dans la plupart des endroits, une bande de circulation sera reconvertie en piste cyclable (ce sera le cas, notamment, rue de la Loi) ; ailleurs, c’est une latérale qui donnera priorité aux deux-roues. Enfin, en certains points, comme boulevard Général-Jacques, c’est le chaînon manquant d’un itinéraire cyclable qui sera créé, « parce qu’il suffit d’un morceau qui ne soit pas sécurisé, pour que le trajet ne le soit plus », souligne Elke Van den Brandt. Et d’annoncer : « Ce dispositif est nécessaire, pour éviter que les gens renoncent au vélo et aux transports, par peur. » Les travaux ont déjà démarré, ils seront effectués au plus vite : partout, peinture au sol et signalisation ; là où c’est nécessaire, des blocs de béton. « Ce dispositif est là pour plusieurs mois », balise la ministre. « Parce que, sans préjuger des décisions du CNS, il faudra garder la distanciation sociale, notamment dans les transports. »

> Le plan de mobilité à Bruxelles dicté par la lutte contre le coronavirus repose sur la marche et le vélo. Les explications sur Le Soir+

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

16 Commentaires

  • Posté par VERDOODT-COLART Jean-Marie, mercredi 29 avril 2020, 16:32

    Et un pas de plus pour limiter l'espace des voitures, venant d'une Écolo, c'est pas étonnant ! Si je considère la majorité des artères concernées, il s'agit d'artères qui n'ont déjà (plus) que deux bandes de circulation (une seule pour l'avenue Charles Quint) que l'on va encore réduire et ce, alors que le déconfinement est programmé et que donc il y aura plus de circulation.

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 29 avril 2020, 14:22

    Les commerçants vont faire faillite et Bruxelles deviendra encore plus pauvre.

  • Posté par Druide David, mercredi 29 avril 2020, 7:36

    Depuis 6 semaines cette incompétente notoire a eu tout le temps de réparer l'ensemble des trous situés sur la petite ceinture du Tunnel Madou à Porte de Hal, sans parler des trous du tunnel Louise au Bois de la Cambre, étant donné la baisse significative du traffic; mais non elle préférera sans doute casser les boules à tout le monde en réparant cela une fois le déconfinnement terminé.

  • Posté par Druide David, mercredi 29 avril 2020, 7:32

    Vive la voiture! Seul endroit où on est sûr de ne pas choper les gouttelettes de personnes, ni d'autre cyclistes, ni des joggeurs

  • Posté par mauroy charles, mercredi 29 avril 2020, 7:21

    Et les élus vont aussi prendre le vélo ? Si mes souvenirs sont bons, les édiles qui refusent leur voiture de société recevaient 800€ NET PAR MOIS. Pourquoi pas tous les Bruxellois alors s'ils doivent prendre leurs vélos ? Par exemple pendant quatre mois.

Plus de commentaires

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une