Accueil Belgique Politique

FGTB, MR, Ecolo...: les rendez-vous virtuels du Premier mai 2020 (photos)

Les différents partis politiques invitent les citoyens à les rejoindre pour différentes conférences live en ces temps compliqués.

Temps de lecture: 2 min

Le Premier mai 2020 sera virtuel, il fera date.

La FGTB « invite les citoyens à déposer leur photo sur l’espace numérique prévu afin de compléter la chaîne de la Solidarité, avec prise de parole du président, Robert Vertenueil », sur www.placedelasolidarite.be. Le PS et Solidaris, avec Paul Magnette et Jean-Pascal Labille, seront de la partie dès 11 heures, via les sites web, Facebook et Youtube.

Le MR « rend hommage à celles et ceux qui se battent pour préserver notre santé et assurer notre sécurité, ceux qui permettent à notre société de fonctionner ». Rendez-vous sur Facebook et Youtube à 11h. Georges-Louis Bouchez, Sophie Wilmès et le président des Villes et Communes, Maxime Daye, prendront la parole. « Un moment de questions-réponses avec le public est prévu ».

Ecolo organise une table ronde sur Facebook à 14 heures, animée par les coprésidents, Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet, avec : Marie-Astrid de Villenfagne, cheffe de clinique adjointe, Alda Dalla Valle, de la Fédération des Infirmières de Belgique, Françoise Martin, généraliste, Raphaëlle de Menten, de la Ligue Bruxelloise pour la Santé Mentale, et Soizic Dubot, Vie Féminine.

>Marc Van Ranst accepte de participer à la fête du 1er mai du PTB: la décision fait polémique

Le PTB organise, à 20h15, sur Facebook, un festival digital #NosHéros, pour « remercier les héros qui luttent contre le virus et font tourner notre société ». Raoul Hedebouw : « Dans tout le pays, nous organisons des e-péritifs jeudi soir. On ne peut pas trinquer physiquement, on le fera ensemble en ligne ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, vendredi 1 mai 2020, 10:52

    Que c'est beau, le 1er mai: c'est de l'amour et du muguet. Malheureusement cette belle journée est polluée par des discours populistes et gauchistes, qui nous répètent depuis 100 ans que, pour être heureux, il ne faut pas travailler, mais faire grève (de préférence en abîmant tout) et prendre l'argent des autres.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une