Accueil Société

Des médicaments livrés gratuitement à vélo pendant la crise sanitaire

Un partenariat a été mis sur pied entre la start-up Take Care et le réseau de bénévoles de Covid Solidarity.

Temps de lecture: 2 min

La start-up Take Care adapte son service à la crise du coronavirus et permet désormais aux patients de se faire livrer des médicaments à vélo gratuitement. Un partenariat a été mis sur pied avec le réseau de bénévoles de Covid Solidarity.

Le principe de la plateforme Take Care est de mettre en relation le patient avec la pharmacie la plus proche de chez lui afin de lui permettre de se fournir en médicaments et produits de parapharmacie sans se déplacer. Le projet a été lancé il y a environ un an. Après une phase de tests, une trentaine de liens avec des pharmacies ont été noués à Bruxelles et à Anvers. L’objectif est d’augmenter cette base dans les prochaines semaines afin de pouvoir desservir un maximum de patients à travers le pays, a expliqué à Belga Bastien Van Wylick, co-fondateur de Take Care.

Les bénévoles se chargent de la livraison

Avec la crise sanitaire, Take Care s’adresse particulièrement aux patients isolés et leur permet d’être livrés gratuitement en 24h. Pour ce faire, un partenariat est né avec la plateforme Covid Solidarity. En plus du site ou de l’application Take Care, les patients peuvent passer commande via le numéro de Covid Solidarity (02 808 96 54). Les bénévoles se chargent de la livraison, à pied ou à vélo. Take Care garantit que les mesures de distanciation physique et d’hygiène sont respectées.

Les pharmacies qui souhaitent participer à l’initiative peuvent répondre à un formulaire sur le site de Take Care. Une participation mensuelle leur est demandée pour accéder au service.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Biot Philippe, mercredi 29 avril 2020, 21:00

    C'est ça le progrès. Faire des économies tout en luttant contre les vapeurs d'essence et contre le bruit des moteurs.

Aussi en Société

Grand format Agressions sexuelles: une lame de fond partie du cimetière d’Ixelles

En dix jours, deux bars ixellois ont été visés par des dizaines de témoignages de femmes, relatifs à des cas d’agressions sexuelles. Dans le sillage de ces récits, d’autres sont venus mettre en perspective une problématique qui dépasse de loin le quartier étudiant (et plus largement Bruxelles), mettant le monde de la nuit face à ses responsabilités.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko