Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: «Les travailleurs en crèches ne doivent pas être laissés pour compte!»

Les crèches rouvriront leurs portes ce 4 mai. Sans bénéficier du matériel de protection nécessaire et en n’ayant eu que quelques jours pour s’organiser, le secteur est livré à lui-même, tonne une directrice de crèche.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Je suis une simple directrice d’une crèche de 63 places à Ixelles qui travaille avec une équipe de puéricultrices, une équipe médico-sociale et une équipe d’entretien. Toutes des personnes investies et motivées (eh oui, j’ai de la chance !)

Banal même insignifiant me diriez-vous ! Eh oui, le secteur de la petite enfance est sans intérêt. On s’en rend compte très vite quand on observe les événements historiques majeurs comme les attentats et la crise sanitaire du Covid-19, on ferme les écoles mais on ne parle même pas des crèches, pas un mot !

J’écris car j’ai des questions, mais je n’obtiens jamais de réponse, et je suis fatiguée, épuisée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Biot Philippe, vendredi 1 mai 2020, 15:01

    La réouverture de classes et le retour des petits enfants dans les crèches dont les mesures et les précautions sanitaires, de sécurité et d'hygiène ne seraient pas assurées complètement n'engagerait-elle pas la responsabilité du directeur et/ou du Bourgmestre.

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs