Tests coronavirus: la plupart des médecins généralistes recevront du matériel dès ce week-end

Tests coronavirus: la plupart des médecins généralistes recevront du matériel dès ce week-end

Les médecins généralistes, qui vont contribuer à tester les patients présumés contaminés par le COVID-19, seront approvisionnés dès ce week-end avec suffisamment de matériel de protection pour effectuer ces tests, indique jeudi dans un communiqué le cabinet de Philippe De Backer, ministre en charge du matériel médical dans le cadre de la lutte contre le coronavirus.

« Cette semaine, nous avons fait les préparations pour fournir le matériel de protection nécessaire pour effectuer les tests aux médecins généralistes et aux postes de tri. Dès que nous avons reçu les adresses de livraison, la Défense se chargera de livrer le matériel. Nous nous attendons à ce que la plupart d’entre eux reçoivent le matériel déjà ce week-end », souligne Philippe De Backer, précisant que les tests débuteront à partir de lundi et que leur nombre augmentera autour du 11 mai.

Son cabinet fait également le point sur le matériel de protection. « Les derniers jours, (…) 5,5 millions de masques chirurgicaux ont été livrés, ce qui ramène le total des livraisons à quasi 59 millions. 1,7 million de masques FFP2 ont également été livrés », souligne-t-il.

« La semaine dernière, une commande de 200 millions de masques chirurgicaux a été placée auprès d’un fournisseur fiable. Nous y avons conclu une garantie que si les masques semblent être de qualité insuffisante lors de la livraison, ils seront remplacés dans la semaine. En parallèle, environ 700.000 kits de testing ont été commandés dont 200.000 ont été livrés », ajoute-t-il.

Au total, environ 2 millions de masques chirurgicaux, 250.000 masques FFP2 et 4 millions de paires de gants ont été livrés la semaine dernière aux hôpitaux et 1 million de masques ont été prévus pour Iriscare.

En ce qui concerne les médicaments, les hôpitaux ont indiqué disposer de suffisamment de stock. « À l’heure actuelle il n’y a donc aucune pénurie », note le cabinet. « Certains hôpitaux indiquent même qu’ils n’ont plus besoin de stock (stratégique) supplémentaire. Étant donné que pour la plupart des médicaments il y a suffisamment de stock jusqu'à fin juin, l’AFMPS réoriente son attention pour garantir de la disponibilité jusqu'à fin 2020. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous