Andy Murray soutient la fusion des circuits masculin et féminin évoquée par Roger Federer

Andy Murray
Andy Murray - Photo News

Pour l’Écossais, double lauréat de Wimbledon, de nombreux joueurs masculins sont d’avis que cette unification serait une évolution positive pour le tennis.

«Beaucoup de joueurs du top en parlent et c’est assez prometteur», a déclaré Murray à CNN. «Mais il est également très important que les femmes fassent entendre leur voix.»

Andy Murray s’attend toutefois à quelques résistances du côté masculin du filet. «J’ai aussi discuté avec certains joueurs qui ne sont pas d’accord avec l’égalité des primes entre les hommes et les femmes. Il faudra prendre en compte ce facteur», a ajouté le dernier vainqueur de l’European Open d’Anvers.

Billie Jean King, figure emblématique du tennis féminin depuis la création de la WTA en 1973, a elle aussi soutenu cette idée. «Peut-être y a-t-il encore de l’espoir! J’ai 76 ans mais j’espère que les deux circuits seront rassemblés avant ma mort. C’est la bonne chose à faire pour notre sport», a déclaré au New York Times l’Américaine aux 12 titres du Grand Chelem en simple.

Comme la quasi intégralité des autres sports, le tennis est à l’arrêt à cause de la pandémie de Covid-19. Pour Federer, c’est l’occasion pour le monde de la petite balle jaune de sortir plus fort de cette crise. «Les temps sont durs dans tous les sports et on peut en sortir avec deux corps affaiblis ou un corps renforcé», a écrit le Bâlois fin avril sur Twitter.

L’ATP (Association of Tennis Professionals) a été créée en 1972, tandis que la WTA (Women’s Tennis Association) a vu le jour un an plus tard.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • PHOTONEWS_10859383-081

    Par François Laurent

    ATP - WTA

    Kim Clijsters de retour sur le circuit le 12 juillet, aux États-Unis

  • Le Central de Roland-Garros ne sera ni vide, ni plein... @News

    Par Yves Simon

    Grands Chelems

    Roland-Garros sortira sa jauge

  • Les organisateurs devront encore attendre pour étrenner le toit au-dessus du Central...

    Par Yves Simon

    Grands Chelems

    Coronavirus: vers un Roland-Garros de pacotille

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous