Pierre-Yves Jeholet: «L’école au mois d’août? Pourquoi pas sur base volontaire» (vidéo)

Pierre-Yves Jeholet (MR) envisage donc un retour à l’école dès le mois d’août, mais sur base volontaire, et dans le cadre de remédiations. « Chien échaudé craint l’eau froide ! Une rentrée avec participation obligatoire me paraît très compliquée. J’ai déjà vu les réactions lorsque j’ai annoncé que les enseignants pourraient peut-être travailler jusqu’au 3 juillet. En revanche, ce que j’envisage me semble être une question pertinente. On a vu combien tous les secteurs et travailleurs ont été bousculés dans leurs quotidiens par la crise. Je pense que les enseignants ne sont pas à l’abri ».

Au lendemain du 1er mai, les partis politiques ont mis en avant la mise en place d’un pacte pour une société nouvelle.

« Dans ce pacte, il faut éviter toute idéologie, tout dogmatisme. Les partis ne doivent pas apporter leurs vieilles recettes ». Quitte à oublier le libéralisme ? « Non, on a des valeurs et des convictions fortes, mais il faut casser les codes et les tabous ». Pas de tabou sur la fiscalité ? « Aucun, il faut une fiscalité plus juste et une fiscalité sur le capital. Ayons le courage de l’évaluer. Je n’ai jamais eu de problème par rapport à ça. »

Cette crise a également mis en lumière une série d’angles morts, comme la culture et le statut des artistes en particulier.

« À ce sujet, toute une série d’opérateurs qui sont en souffrance aujourd’hui ont pu bénéficier de 8.400.000 euros. Est-ce suffisant ? Non. Dans le pacte pour une société nouvelle, il est prévu de remettre la culture au centre et de revoir le statut de l’artiste. C’est un débat essentiel qui doit être conforté et mis en avant ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous