Le président du MR bruxellois plaide pour que le personnel soignant soit mieux rémunéré

Le président du MR bruxellois plaide pour que le personnel soignant soit mieux rémunéré

Le député bruxellois David Leisterh a demandé samedi que le gouvernement régional agisse dès à présent pour que le personnel soignant des hôpitaux publics soit mieux rémunéré dès l’été prochain en Région bruxelloise. Il estime qu’au-delà de la reconnaissance du travail de celui-ci dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, le gouvernement bruxellois qui s’était engagé à agir en janvier dernier, prenne sans attendre les mesures qui s’imposent pour combler l’écart de revenus observé au détriment des infirmier(e)s de la capitale.

« Chaque jour à 20h, nous leur témoignons notre gratitude. Mais cela n’est pas suffisant… Il est un autre problème beaucoup plus profond dont est responsable la Région bruxelloise depuis de nombreuses années : le sous-financement régional du barème du personnel des soins de santé », a expliqué celui qui est par ailleurs président de la régionale bruxelloise du MR.

Différences entre les régions

Sur base d’une analyse de cas individuels ou de tableaux qui lui ont été transmis, M. Leisterh situe l’écart mensuel de salaire du personnel soignant bruxellois dans une fourchette allant de 50 à 150 euros net par mois par rapport à celui de ses homologues flamand et wallon.

Selon lui, le gouvernement ne nie pas le problème et s’était déjà engagé à agir en janvier 2020. « En l’absence d’un budget depuis de nombreux mois, et sans réelle volonté politique, celui-ci est paralysé, prisonnier de son indolence », a-t-il dit.

Un fonds pour les communes

Par ailleurs, il avait été question d’un fonds à mettre à disposition des communes pour également agir sur la rémunération du personnel de santé communal. « Le ministre Clerfayt s’était engagé à étudier la création d’un fonds pour les communes, mais à ce jour, rien n’a été fait » a encore dit David Leisterh.

L’écart salarial observé au détriment du personnel des administrations communales et des hôpitaux de la capitale à fait l’objet d’un regain de tension sociale à la fin de l’été dernier et à l’automne.

Des négociations ont été engagées entre le gouvernement bruxellois et les syndicats.

En février, le ministre en charge de la Fonction publique locale à Bruxelles, Bernard Clerfayt avait indiqué avoir reçu mandat du gouvernement régional pour consacrer en 2020 15 millions d’euros à une revalorisation des barèmes des fonctionnaires publics locaux. Il avait précisé qu’il y avait un accord de principe pour permettre de porter les barèmes appliqués à Bruxelles dans une fourchette située entre ceux de la Wallonie et de la Flandre d’ici 2024, soit à hauteur de quelque 75 millions d’euros.

L’évolution sera progressive en commençant par les revenus les plus faibles, avait-t-il dit.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous