Vente de masques chirurgicaux: la grande distribution ne fera aucun bénéfice

Vente de masques chirurgicaux: la grande distribution ne fera aucun bénéfice

«Comme recommandé par le Groupe d’Experts en charge de l’Exit Strategy (GEES), la vente de masques chirurgicaux sera permise aux particuliers à titre de précaution, de façon à permettre à tout citoyen qui en aurait le besoin de se fournir en matériel de protection», annonce la Première ministre Sophie Wilmès et les ministres-présidents des entités fédérées samedi dans un communiqué commun. Cette vente de masques dans la grande distribution, strictement encadrée, est l’un des éléments d’une «stratégie commune et coordonnée» annoncée par les différents niveaux de pouvoir du pays.

Dès lundi, date qui marque le début du déconfinement en Belgique, le port d’une protection qui couvre la bouche et le nez sera fortement recommandé à partir de 12 ans dans l’espace public et obligatoire dans les transports en commun, selon la décision prise par le Conseil national de Sécurité le 24 avril dernier.

Un rôle sociétal

«Nous voulons évidemment assumer notre rôle sociétal», a réagi Dominique Michel, directeur général de la fédération du commerce Comeos, dans un communiqué. «C’est pourquoi nous considérons la vente de masques chirurgicaux comme une opération non commerciale. Pour éviter l’achat de trop grands nombres, les ventes seront limitées par client. De plus, la vente des masques aux clients se fera au prix coûtant, moyennant un léger supplément que nous reverserons intégralement à une bonne oeuvre. En outre, nous voulons faire un effort supplémentaire en utilisant notre logistique pour approvisionner non seulement les citoyens mais aussi le personnel de santé. Plus précisément, nous allons fournir au gouvernement chaque semaine une quantité considérable de masques pour la réserve fédérale.»

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous