Accueil Économie Consommation

Vente de masques chirurgicaux: la grande distribution ne fera aucun bénéfice

Dès lundi, des masques chirurgicaux pourront être vendus dans la grande distribution. Mais pas question de faire des bénéfices, selon Comeos.

Temps de lecture: 2 min

«Comme recommandé par le Groupe d’Experts en charge de l’Exit Strategy (GEES), la vente de masques chirurgicaux sera permise aux particuliers à titre de précaution, de façon à permettre à tout citoyen qui en aurait le besoin de se fournir en matériel de protection», annonce la Première ministre Sophie Wilmès et les ministres-présidents des entités fédérées samedi dans un communiqué commun. Cette vente de masques dans la grande distribution, strictement encadrée, est l’un des éléments d’une «stratégie commune et coordonnée» annoncée par les différents niveaux de pouvoir du pays.

Dès lundi, date qui marque le début du déconfinement en Belgique, le port d’une protection qui couvre la bouche et le nez sera fortement recommandé à partir de 12 ans dans l’espace public et obligatoire dans les transports en commun, selon la décision prise par le Conseil national de Sécurité le 24 avril dernier.

Un rôle sociétal

«Nous voulons évidemment assumer notre rôle sociétal», a réagi Dominique Michel, directeur général de la fédération du commerce Comeos, dans un communiqué. «C’est pourquoi nous considérons la vente de masques chirurgicaux comme une opération non commerciale. Pour éviter l’achat de trop grands nombres, les ventes seront limitées par client. De plus, la vente des masques aux clients se fera au prix coûtant, moyennant un léger supplément que nous reverserons intégralement à une bonne oeuvre. En outre, nous voulons faire un effort supplémentaire en utilisant notre logistique pour approvisionner non seulement les citoyens mais aussi le personnel de santé. Plus précisément, nous allons fournir au gouvernement chaque semaine une quantité considérable de masques pour la réserve fédérale.»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Leman Bernard, dimanche 3 mai 2020, 11:01

    Vente limitée....Ouarfffff Et comment que l'on va limiter quand déjà certains reviennent plusieurs fois par jour comme occupation de la journée ou pour acheter à nouveau des articles en vente limitée ??? Contrôle et prise de l'identité de l'acheteur peut être ???? La mauvaise fois crasse quand Comeos sait déjà que ces règles sont inapplicables sur le terrain et quand à la responsabilisation de certain......je pouffe....chacun pour soi oui !!!....en tout cas pour certain que l'on voit et côtoie tous les jours dans les magasins. Quand on voit déjà le côté infantile majoritaire des citoyens concernant la distanciation demandé....halluciné....allez demander à mes collègues dans les rayons qui remplissent.....c'est édifiant !!! Cela concerne bien sûr l'ensemble des services qui tournent avec la proximité des clients..... Il est sidérant de voir l'incapacité d'apprendre et de respecter de la plupart des citoyens qui arrivent à peu près à tenir leurs distances sur le trottoir ou dans les files mais alors.....dès qu'ils sont lâchés en magasin....pfuittt....plus rien, nada, que dalle....moi et le reste du monde après !!

  • Posté par Beckers Jean, dimanche 3 mai 2020, 13:24

    ET D'OÙ SORTENT TOUT À COUP TOUS CES MASQUES QUI MANQUAIENT CRUELLEMENT POUR TOUS LES SOIGNANTS ?

  • Posté par LAMBERT André, dimanche 3 mai 2020, 12:00

    Vous avez tellement raison. Quand on a vu la folie avec les véritables pillages dans les magasins, notamment pour ce qui concerne le papier WC, c'est tout dire. On a constaté la la même affluence, dès la première heure de la réouverture des bricos et des jardineries, comme si il y avait une réelle urgence en la demeure. La seconde nature de l'homme serait-elle l'irresponsabilité ou l'égoïsme ?

  • Posté par Beckers Jean, dimanche 3 mai 2020, 10:41

    ""nous voulons faire un effort supplémentaire en utilisant notre logistique pour approvisionner non seulement les citoyens mais aussi le personnel de santé. Plus précisément, nous allons fournir au gouvernement chaque semaine une quantité considérable de masques pour la réserve fédérale."» dit COMEOS. Leur logistique pouvait être utilisée depuis le début de la pandémie pour "fournir la réserve fédérale". D'où sortent tout-à-coup tous ces masques qui manquaient cruellement dans les hôpitaux et les maisons de repos ? Le travail de journaliste n'est-il pas d'investiguer, plutôt que de répéter en copié-collé les arguments de Comeos ?

  • Posté par Spilman Marie-Anne , dimanche 3 mai 2020, 10:32

    Aucune confiance en Comeos! Constant Depièreux

Plus de commentaires

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
Geeko Voir les articles de Geeko