Accueil Belgique Politique

Eric Defoort: «Les francophones de Flandre sont nos concitoyens flamands»

L’ex-président du puissant mouvement flamand et cofondateur de la N-VA demande aux agitateurs extrémistes et flamingants du Voorpost, du Tak ou du VMO de cesser leurs provocations d’arrière-garde. Entretien.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Avec la scission de Bruxelles-Hal-Vilvorde et la décision de la N-VA de ranger sous cette législature le dossier communautaire au frigo, on croyait la pacification entre francophones et néerlandophones assurée. A Linkebeek, les extrémistes flamingants ont démontré le contraire, en chahutant le dernier conseil communal de Linkebeek aux cris de « Linkebeek Vlaams » et « Damien Thiéry buiten ».

Linkebeek, c’est le dernier combat flamand ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Michel-Julien Renette, jeudi 10 mars 2016, 13:24

    Il est certain qu'anti-quelque-chose a une co-notation négative et donne une très mauvaise image; il vaut mieux véhiculer des idées et des propositions positives, cela fait moins "mauvais genre". Quand Onckelinckx s’époumone au Parlement, elle se ridiculise et on se moque d'elle tandis que lorsqu'elle amène des propositions alternatives, elle se valorise. On obtient toujours plus par la modération que par la vocifération.

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs