Accueil Monde

Pourquoi le deal UE – Turquie peut capoter

Didier Reynders maintient : « Il n’y a pas d’accord, il y a des demandes sur la table ». Les écueils à l’accord avec la Turquie ont des allures de litanie.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 5 min

D’Ankara, où il emmenait une délégation composée aussi de trois autres excellences belges, le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders rectifiait obstinément toutes les questions des journalistes sur « l’accord entre la Turquie et l’UE » sur la crise migratoire : «  Il n’y a pas d’accord. Il y a des demandes sur la table  ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Salman Rushdie: un symbole poignardé

Le célèbre écrivain d’origine indienne a subi une agression au couteau à New York. Depuis 33 ans, sa dimension littéraire a été occultée par une vision réductrice d’une œuvre ample et généreuse.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs