Levée des brevets: l’UE est ouverte mais reste à convaincre

«Nous sommes prêts à évaluer comment la proposition des Etats-Unis peut aider à atteindre cet objectif», a commenté la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.
Le président français Emmanuel Macron.
Pour la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, l’UE est «prête à discuter» d’une levée des brevets de vaccins contre le coronavirus.
Le 21 décembre 2020, le président américain Joe Biden était vacciné contre le coronavirus en direct à la télévision.
USA GOVERNMENT BIDEN RESCUE PLAN
RTXBVUQ2
L’administration Trump a lancé, dès la mi-mai de l’an passé, l’Opération Warp Speed, un vaste plan de soutien public.
Quand le Nord impose son droit au Sud
Pour Chrysoula Zacharopoulou, c’est assez simple: le partage des doses est absolument primordial.
Le vaccin AstraZeneca représente la plus grande partie des doses utilisées dans le cadre du dispositif Covax, qui permet aux pays les plus pauvres d’obtenir des doses grâce à des fonds réunis par des donateurs.
Pour le nouveau président Joe Biden, le temps n’est franchement pas à l’éclaircie dans les relations avec Pékin et Moscou.
Mardi, l’envoyé spécial américain sur le climat, John Kerry, a rencontré à Bruxelles le vice-président de la Commission, Frans Timmermans.
RTX9XOFL
La suspension temporaire des taxes douanières sera mise à profit pour négocier une paix définitive sur le dossier aéronautique Airbus/Boeing, a précisé Ursula von der Leyen.
RTXA1TU1
PHILIPPINES-HEALTH-VIRUS-VACCINE
Jean Hermesse est l’ancien secrétaire général et vice-président de la Mutualité chrétienne. Il préside la plateforme d’action Santé & Solidarité.
Joe Biden (à dr.), alors vice-président des Etats-Unis, avait rencontré Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’Otan, lors du Forum sur la sécurité, en février 2015 à Munich.
Ngozi Okonjo-Iweala.
Réunion par vidéoconférence entre l’Union européenne et la Chine, le 30 décembre dernier, pour conclure l’accord global sur les investissements. De g. à dr. et de haut en bas: le président chinois Xi jinping, le président du Conseil européen, Charles Michel, la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron, et la présidente de la Commision européenne, Ursula von der Leyen.
«Le nouveau président Biden souhaite réinscrire son pays dans la voie du multilatéralisme, ce qui, évidemment, nous convient parfaitement», se réjouit Sophie Wilmès.