Premier pays européen confiné, l’Italie retrouve petit à petit sa liberté

Après des semaines de strict confinement, plusieurs pays européens ont amorcé lundi une reprise de leurs activités dont l’Italie.

Usines, chantiers et bureaux rouvrent leurs portes pour 4,5 millions d’Italiens appelés à reprendre le travail. « Je n’ai pas eu de problème sur mon train, on était juste 5-6 personnes dans mon wagon », témoigne pour l’AFP Isabella Ferrari, 61 ans, femme de ménage à Milan.

Le port du masque, dont le prix va être limité à 0,5 euro l’unité, est obligatoire dans les transports. « Je déteste ce masque, je respire mal, mais si c’est le prix à payer pour reprendre le travail… Enfin dehors ! C’est ça qui compte », se félicite Massimo Moi, un opticien romain de 53 ans.

Les règles de distanciation restent en vigueur, y compris dans les parcs qui rouvrent. Les Italiens peuvent aussi rendre visite à leurs proches, à condition de porter des masques.

A Rome, connue pour sa circulation infernale, « la circulation est plus soutenue, même si l’on est loin de la normalité pour un lundi matin », observe un policier Piazza Venezia, place centrale de la capitale italienne.

Le secteur manufacturier, celui de la construction et le commerce de gros pour ces filières redémarrent, de même que les bars et restaurants, mais seulement pour la vente à emporter. Leur réouverture complète aura lieu le 1er juin, tout comme celle des salons de beauté ou de coiffure.

Les écoles resteront fermées jusqu’en septembre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous