Des millions de masques inutilisables sauvés grâce à l’impression 3D

Des millions de masques inutilisables sauvés grâce à l’impression 3D

L’entreprise belge d’impression en 3D Materialise a conçu un support grâce auquel des millions de masques buccaux livrés en Belgique mais rejetés car déclarés inutilisables pourront tout de même être utilisés en toute sécurité, annonce-t-elle lundi. Il s’agit plus précisément d’un ajusteur qui permet aux masques KN95, dont les filtres offrent une protection suffisante, de pouvoir s’adapter étroitement à l’arête du nez et au reste du visage.

L’ajusteur imprimé en 3D est fixé au masque existant et suit les contours du visage afin que le masque soit parfaitement ajusté. Selon les tests effectués par le service de prévention d’Idewe, les masques modifiés répondent largement aux normes de sécurité du protocole ATP et peuvent donc être utilisés en toute sécurité par les prestataires de soins de santé, assure Materialise.

Les supports, de quatre tailles différentes, peuvent facilement être désinfectés à l’hôpital, ce qui permet de les utiliser plusieurs fois en combinaison avec un nouveau filtre.

Les premières pièces ont déjà été utilisées par un certain nombre d’hôpitaux belges, dont l’UZ Leuven.

« C’est un autre exemple de collaboration fructueuse entre l’innovation belge et notre écosystème de soins de santé », commente le ministre Philippe De Backer, en charge de l’approvisionnement en matériel médical durant la crise du coronavirus. « Je suis très heureux que, grâce au travail de Materialise, nous puissions maintenant fournir nos prestataires de soins de santé de manière plus sûre. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous