Coronavirus - Les immatriculations de voitures neuves en recul de 90% en avril

Depuis la mi-mars, les activités de vente dans le secteur automobile sont pratiquement au point mort à la suite de la fermeture obligatoire des commerces décidée dans le cadre du confinement. Il en a été de même pour la livraison de véhicules déjà commandés et disponibles, sauf cas très urgents pour les professions et les secteurs essentiels.

"L'arrêt de ces activités a entraîné une baisse sans précédent des immatriculations, toutes catégories de véhicules confondues. Des reculs absolument considérables que les prochains mois ne permettront pas de résorber entièrement, quand bien même le mois de mai devrait être synonyme de relance pour un secteur automobile qui rapporte annuellement plus de 20 milliards d'euros de rentrées au budget de l'Etat", commente la Febiac.

Etant donné que plus d'un quart des quatre premiers mois de l'exercice 2020 s'est déroulé sans la moindre activité commerciale, les chiffres annuels combinés figurent également très en retard par rapport à ceux de 2019, poursuit la fédération. Jusqu'à fin avril, 132.713 voitures neuves ont en effet été immatriculées en Belgique, soit 36,6% de moins que lors de cette même période l'an dernier.

La Febiac n'est pas encore en mesure d'estimer avec précision l'effet de cette inactivité forcée pour l'ensemble de l'exercice 2020, vu l'incertitude sur la suite de la crise. Une deuxième vague de la pandémie pourrait en effet entraîner une nouvelle période de fermeture obligatoire, redoute-t-elle. L'organisation prédit cependant déjà que le nombre total de voitures nouvellement immatriculées sur l'ensemble de l'année pourrait être inférieur d'environ 20% à ce qu'il est habituellement en Belgique.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous