Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: dans la nuit, la rue de la Loi a perdu une bande en faveur des cyclistes

Et ce, dans la continuité des aménagements visants à augmenter le réseau de pistes cyclables de 40 kilomètres dans la capitale.

Temps de lecture: 2 min

Dans la nuit de lundi à mardi, la rue de la Loi s’est vue amputée d’une bande en faveur d’une piste cyclable bidirectionnelle. Cette artère, faisant notamment le lien entre Schuman et Arts-Loi passe donc de quatre à trois bandes, dans la continuité des aménagements visants à augmenter le réseau de pistes cyclables de 40 kilomètres dans la capitale.

« Habituellement, en heures de pointe, environ 3000 personnes en voiture empruntent, la rue de la Loi. Pour de l’ordre de 2000 personnes à pieds et à vélo. Jusqu'hier, les voitures disposaient de 12 mètres, et les autres de 5m50 », déclarait ce matin la ministre bruxelloise en charge de la Mobilité.

Ce matin, une opération de marquage était également en cours sur le boulevard Emile Jacqmain.

Des travaux qui ne sont pas passés inaperçus. Tantôt salués, tantôt décriés, ces aménagements visent notamment à limiter la fréquentation de la Stib lors du déconfinement.

Le président du MR, Georges-Louis Bouchez a notamment réagi sur Twitter. « Comme vous n’offrez aucune solution alternative crédible aux navetteurs, le volume de voitures ne sera pas réduit, et avec une bande en moins, vous allez donc augmenter les embouteillages et la pollution ! Le dogmatisme et l’impréparation seront donc les fossoyeurs de Bruxelles. »

L’organisation de mobilité Touring réclame, elle, davantage de concertation concernant les aménagements routiers provisoires. Elle demande, dans un communiqué, un partage équitable entre la voiture et les usagers faibles.

Ne s’attendant pas à un retour à la normale du trafic avant quelques semaines, l’organisme juge justifié qu’un aménagement provisoire soit mis en place pour les usagers faibles. Il n’accepte cependant pas que « certains de ces aménagements, soi-disant provisoires, deviennent permanents sans évaluation et étude d’impact sur la circulation ».

Touring insiste pour que ces mesures restent provisoires et adaptées si nécessaire, le contraire pouvant entraîner de nouveaux embouteillages là où il n’y en avait pas auparavant.

L’organisation conteste notamment la décision de la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van Den Brandt de fermer le tunnel Léopold II et d’enlever des bandes de circulation sur les grands axes, jugeant que cela aura des conséquences importantes sur la fluidité du trafic.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par H Charlotte, dimanche 10 mai 2020, 17:05

    L'accès du coté de Schuman implique l'utilisation d'un vélo qui saute les bordures !

  • Posté par Quentin Glaude, mardi 5 mai 2020, 19:22

    Enfin !

  • Posté par Illert Vanessa, mardi 5 mai 2020, 18:34

    D’accord, mais pourquoi le faire sur un des plus important axe routier, alors qu’il y avait déjà une piste cyclable dans les deux sens à côté des trottoirs?

  • Posté par Claessens Thierry, mardi 5 mai 2020, 16:13

    Enfin ! Depuis le temps qu'on l'attendait. Pourvu qu'on nous ne la retire pas dans quelques mois.

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, mardi 5 mai 2020, 18:09

    Oui, oui... qu'on la garde ! Et, dans le même élan, qu'on fasse des piétonniers de la rue de la Loi, de la rue Belliard, de la chaussée de Louvain, de l'avenue Charle Quint, du boulevard Smet De Nayer, et de toute la petite ceinture, tunnels y compris. Après, faudra ne plus bouger, ne plus travailler, ne plus faire de courses et rester chez soi. On pourra compter les pâquerettes et les papillons...

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo