Imbroglio autour du port obligatoire du masque à l’aéroport

Imbroglio autour du port obligatoire du masque à l’aéroport

A la veille d’une nouvelle réunion du Conseil National de Sécurité, le Médiateur fédéral de Brussels Airport, Philippe Touwaide, a adressé mardi un courrier à la Première ministre Sophie Wilmès, lui recommandant d’y faire clarifier que le port du masque est obligatoire dans tous les aéroports de Belgique.

Le CEO de l’aéroport national de Zaventem, via la société BAC qui en a la charge, a jusqu’à présent estimé que le port du masque ne devait pas y être imposé.

« Sa défense tient au fait que, selon lui, il ne gère pas de transport et que « son » aéroport n’est pas organisé par une autorité publique. C’est aux compagnies aériennes à imposer, distribuer et payer des masques et pas à lui », écrit Philippe Touwaide.

Le Médiateur fédéral pense que c’est tout le contraire qui doit s’appliquer. Le transport aérien est bien géré par une autorité publique, en l’occurrence la Direction Générale du Transport Aérien du SPF Mobilité et Transports. De plus, la société anonyme Brussels Airport gère l’aéroport national pour compte d’une autorité publique par le biais de sa licence aéroportuaire détenue depuis 2004, et résiliable à tout moment pour faute éventuelle de son détenteur.

M. Touwaide fonde son raisonnement sur l’arrêté ministériel du 30 avril dernier. Celui-ci prescrit que « le citoyen, à partir de l’âge de 12 ans est obligé de se couvrir la bouche et le nez avec un masque ou toute autre alternative en tissu dès l’entrée dans la gare, sur le quai ou un point d’arrêt, dans le bus, le (pré)métro, le tram, le train ou tout autre moyen de transport organisé par une autorité publique ».

A ses yeux, tout le monde s’accorde à reconnaître que les voyages à l’étranger, et les modes de transports y afférents, ont été les principaux vecteurs de la propagation du Covid-19. Actuellement, aucun contrôle sanitaire n’est effectué lors du débarquement des passagers à Bruxelles-National ; on leur recommande de se placer « en quatorzaine », mais sans prise de température ni note de leur identité. « Cette mesure ne produit donc aucun effet puisqu’une fois le passager de retour chez lui, il n’y a plus aucun contrôle ».

« En toute indépendance, neutralité et sans conflit d’intérêt, en tant que Médiateur Aérien du Fédéral… je me permets de vous recommander de bien faire clarifier – lors du Conseil National de Sécurité programmé le mercredi 6 mai 2020 – que le port du masque est obligatoire dans tous les aéroports de Belgique. Cette mesure évidente et logique permettra de limiter la propagation du virus », a-t-il conclu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous