Coronavirus - Les compagnies aériennes favorables au port obligatoire du masque à bord des avions

Les données disponibles suggèrent que le risque de transmission à bord des avions est faible, justifie l'organisation, selon laquelle le masque le réduira encore, tout en évitant les augmentations spectaculaires du coût du transport aérien qu'entraîneraient des mesures de distanciation sociale à bord.

Outre le port obligatoire du masque, l'Association internationale du transport aérien préconise le contrôle de la température des passagers et des travailleurs des aéroports et un processus d'embarquement et de débarquement qui réduit les contacts avec les autres passagers ou l'équipage. L'Iata propose également une limitation des déplacements en cabine pendant le vol, un nettoyage plus fréquent et plus approfondi des cabines et, enfin, des procédures de restauration simplifiées qui réduisent les déplacements de l'équipage et l'interaction avec les passagers.

L'organisation n'est par contre pas favorable à l'imposition de mesures de distanciation sociale qui laisseraient les "sièges du milieu" vides. Même rendue obligatoire, une telle mesure ne permettrait pas d'atteindre la séparation recommandée pour que la distanciation sociale soit efficace, la largeur moyenne du siège étant inférieure à 50 cm.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous