Geens à propos de la reprise des contacts sociaux: «Je serais surpris qu’aucune perspective ne soit donnée»

Koen Geens.
Koen Geens. - Belga

Ce mercredi, Koen Geens, vice-Premier ministre et ministre de Justice était l’invité de Matin1 sur la RTBF. Il y a notamment évoqué le port du masque. « Le ton a changé par rapport aux masques. Il est clair que l’on a hésité à le recommander et graduellement le discours a changé. »

« Nous avons eu la recommandation des experts le 17 avril, que ce serait bien que les gens portent des masques. Le soir du 24 avril, on a commandé les filtres, qui sont en cours de livraison », en trois paquets d’environ « 6 millions », a-t-il expliqué sur La Première. Pour les masques en textile, « le ministre de la Défense a fait des commandes hier soir ». Dans le cadre du déconfinement, la plupart des citoyens vont devoir utiliser plusieurs masques, à laver après utilisation, a-t-il souligné au micro de la VRT, estimant donc que cette commande aura malgré tout son utilité.

Reprendre des contacts

Egalement interrogée sur Radio1, il dit espérer que le Conseil de sécurité nationale (CNS) de mercredi offrira une perspective pour élargir les contacts entre la famille et les amis dans les semaines à venir. Selon le ministre, le CNS est très conscient de la nécessité pour les gens de reprendre ces contacts. « Je serais très surpris si une certaine perspective n’y était pas créée », a expliqué Koen Geens. « Le plus important est d’offrir une perspective ». « Tout le monde sait que nous allons devoir franchir ce pas dans un avenir proche, parce que nous sommes des êtres humains et que nous vivons de contacts sociaux. Je serais très surpris si nous ne créions pas une perspective limitée, car nous en avons tous envie nous-mêmes ». E ce qui contact intergénérationnel entre les grands-parents et les petits-enfants, « les experts n’aiment pas trop cela. Ils me l’ont fait comprendre à maintes reprises ».

Il est également revenu sur la vidéo polémique lors de sa visite d’un altier de couture de masques la semaine dernière. À la fin de sa visite, le ministre a enfilé un masque réalisé sur place, non sans quelques difficultés. Suscitant le rire, son masque s’est d’abord retrouvé sur son front, ses yeux et puis finalement sur la bouche et le nez. Expliquez-nous ce que vous avez tenté de faire en mettant ce masque ? « Ce n’est pas possible. Je ne pourrais pas expliquer ce qu’il s’est passé en néerlandais, comment voulez-vous que je vous l’explique en français. Ce n’est pas possible » a répondu le vice-Premier. « Mais il y avait des élastiques. Et je n’avais jusque-là jamais mis de masque avec des élastiques et je suis quelqu’un avec peu d’habileté. Et on m’a donné un masque avec un élastique et c’était une découverte. Je ne l’ai jamais nié et je m’en excuse si cela vous a gêné. »

Concernant le port du masque dans tout l’espace public, Koen Geens répond qu’il faut fortement le recommander. « Et c’est ce que le gouvernement a fait et fera parce qu’on n’est jamais certain d’être à la distance d’un mètre et demi. »

Nouveau gouvernement

Sur la question des négociations gouvernementales, Koen Geens croit que la crise sanitaire apporta plus de bon sens pour la formation d’un prochain gouvernement : « Un vice-Premier ministre n’a pas le temps de s’occuper d’un nouveau gouvernement mais je crois savoir que les présidents de partis se parlent et on verra bien les résultats. Je crois vraiment qu’il faut éviter la crise politique et que nous aurons davantage de bon sens pour former un gouvernement une fois la crise sanitaire, dans sa première phase, terminée. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous