Des résultats très prometteurs pour un projet de capture de CO2 (UMons)

"Ces matériaux présentent également des propriétés catalytiques intéressantes pour la réutilisation du CO2 et sa conversation en composés chimiques d'intérêt", souligne l'UMons.

Ces matériaux ont montré des capacités d'adsorption de CO2 très intéressantes et des sélectivités supérieures aux adsorbants traditionnels. Ils présentent également un coût inférieur aux technologies utilisées actuellement, avance l'université.

"La caractéristique distinctive de ces matériaux est leur capacité à absorber les micro-ondes, ce qui permet de développer un système de chauffage par micro-ondes pour désorber le CO2 capturé qui consomme moins d'énergie que les systèmes traditionnels de régénération", précise-t-elle. Leur utilisation permettra la réutilisation du CO2 absorbé.

Une procédure de dépôt de brevet, sur les matériaux et le système de désorption, a été entamée.

Le projet était doté d'un budget de 4,2 millions d'euros et regroupait neuf partenaires. Il a été implémenté en collaboration avec la Corée du Sud et financé par le programme de recherche et d'innovation Horizon 2020 de l'UE.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous