Les émissions de CO2 dues à la consommation d'énergie en baisse dans l'UE en 2019

Cette diminution sensible, survenue l'an dernier, n'est donc en rien liée à l'actuelle crise du coronavirus. Elle est plutôt due à une moindre consommation de combustibles fossiles solides (houille, lignite et schiste bitumineux et sables bitumineux).

"La principale raison de cette baisse est l'augmentation substantielle du prix du système d'échange de quotas d'émission de l'UE en 2019 par rapport à 2018 (actuellement > 25 €/t CO2). Ce système rend économiquement moins rentable l'utilisation de combustibles fossiles solides, principalement pour la production d'électricité, car ils émettent plus de CO2 par MWh d'électricité produite que d'autres combustibles, comme par exemple le gaz naturel. Pour compenser l'utilisation réduite des combustibles solides, les pays utilisent plus de gaz naturel et plus d'énergies renouvelables pour la production d'électricité et/ou importent l'électricité manquante depuis d'autres pays", explique l'office européen des statistiques.

Selon les estimations d'Eurostat, les émissions de CO2 ont diminué en 2019 dans une majorité d'États membres, la baisse la plus élevée étant relevée en Estonie (-22,1%), suivie par le Danemark (-9,0%), la Grèce et la Slovaquie (-8,9% chacun), le Portugal (-8,7%) et l'Espagne (-7,2%).

En revanche, des hausses sont estimées pour quatre États membres: le Luxembourg (+7,5%), devant l'Autriche (+2,8%), Malte (+2,0%) et la Lituanie (+1,6%), alors que les émissions de CO2 restent inchangées à Chypre.

En Belgique, les émissions de CO2 provenant de la combustion de combustibles fossiles ont légèrement diminué (-0,4%) en 2019. Notre pays représentait l'an dernier 2,9% du total des émissions de CO2 de l'UE.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous