Pairi Daiza licencie 23 collaborateurs: le parc est dans une situation financière «extrêmement difficile»

Pairi Daiza licencie 23 collaborateurs: le parc est dans une situation financière «extrêmement difficile»
Pairi Daiza

Pairi Daiza a mis fin aux contrats de 23 de ses 505 collaborateurs en raison des conséquences économiques de l’épidémie de coronavirus, annonce mercredi la direction. Le parc animalier situé à Brugelette est confronté à une situation financière « devenue extrêmement difficile » à cause de sa fermeture et des frais fixes élevés pour le fonctionnement des jardins zoologiques (soins et nourritures apportés aux animaux, entretien de la flore entre autres).

Les collaborateurs concernés (17 personnes sous contrat à durée déterminée ou indéterminée et 6 saisonniers) travaillaient dans plusieurs départements du « Jardin » (accueil des visiteurs, équipe projets, service des réservations, maintenance, zoologique, botanique) ainsi qu’au sein de sa direction. La direction souligne néanmoins que le parc compte plus de travailleurs que l’année dernière à la même époque et que le nombre de soigneurs animaliers reste identique. « C’est la première fois, en vingt-six ans d’existence, que Pairi Daiza doit se séparer de collaborateurs pour raisons économiques, ici indépendantes de sa volonté ou de ses choix », ajoute-t-elle.

Une forte baisse du chiffre d’affaires

Depuis le 21 mars, date à laquelle Pairi Daiza aurait dû rouvrir ses portes et lancer son deuxième hôtel, le maintien en vie du « Jardin » et des animaux a déjà entraîné des dépenses de 4 millions d’euros et une perte de chiffre d’affaires estimée à près de 20 millions d’euros.

Le parc prévoit une chute drastique du nombre de visiteurs pour la saison 2020 et donc un résultat annuel en perte de quelque 30 millions d’euros, selon les estimations les plus prudentes et sous condition d’une ouverture dans le courant du mois de mai.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous