Un médecin belge au sujet du déconfinement: «Le défi pour les hôpitaux est désormais encore plus grand»

Un médecin belge au sujet du déconfinement: «Le défi pour les hôpitaux est désormais encore plus grand»
VDNPQR

Les hôpitaux belges ont résisté à l’épidémie de coronavirus mais sont désormais confrontés à un défi encore plus grand, souligne mercredi le président de l’association belge de médecine intensive Geert Meyfroidt. Les services de soins intensifs doivent garder des lits disponibles pour les patients contaminés mais également pour les autres malades, alors que les activités normales ont repris.

Selon Geert Meyfroidt, les résultats de la lutte contre le Covid-19 sont satisfaisants en Belgique mais il faut encore rester vigilant. « Le gouvernement nous a demandé de continuer à réserver des capacités pour de petites nouvelles vagues », indique-t-il. Les hôpitaux doivent être en mesure d’augmenter rapidement leurs capacités en soins intensifs et dans d’autres « services Covid » si nécessaire. « Nous sommes prêts », assure le président de l’association. « Mais il faut voir comment la population va réagir au déconfinement. »

Les hôpitaux reprennent par ailleurs leurs activités normales alors que la courbe de l’épidémie de coronavirus faiblit. Certaines interventions ne peuvent plus être reportées, notamment des opérations au cœur ou aux poumons, assure Geert Meyfroidt. « C’est un défi de fournir à nouveau la capacité pour ces interventions », poursuit-il.

Sur le même sujet
ÉpidémiePatientBelgique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous