Commerces, vie sociale…: ce qu’il faut retenir des mesures annoncées par le Conseil national de sécurité

Commerces, vie sociale…: ce qu’il faut retenir des mesures annoncées par le Conseil national de sécurité
EPA

Le Conseil national de Sécurité (CNS) s’est réuni ce mercredi pour examiner la deuxième phase -dite 1B- du déconfinement. Le point sur les mesures annoncées.

Les commerces

Les commerces non essentiels pourront rouvrir lundi sous strictes conditions, a annoncé la Première ministre belge Sophie Wilmès. Certaines dispositions devront être prises : un client par 10 mètres carrés, pour 30 minutes maximum, et le respect des distances de sécurité. Il sera également fortement recommandé de porter une protection couvrant le nez et la bouche.

« Faites vos courses seul », a ajouté la Première ministre, avec une exception tolérée pour les enfants de moins de 18 ans, qui pourront être accompagnés d’un parent, ainsi que pour les personnes ayant besoin d’une aide. Il est encore demandé de faire les courses dans une ville « proche » de son domicile.

Visites à domicile

« Les phases successives de déconfinement ont provoqué chez certains un désarroi, a par ailleurs déclaré la Première ministre. L’autorisation de se promener avec une deuxième personne n’a pas suffi aux citoyens. L’éloignement physique de ceux que l’on aime est, dans certains cas, insupportable. C’est pourquoi un élargissement supplémentaire des contacts sociaux est prévu à partir de dimanche. »

Chaque foyer pourra accueillir quatre personnes, toujours les mêmes. La visite se fera de préférence dans le jardin si la famille en possède un. Si un membre de la famille est malade, la visite est interdite.

Les déplacements

Les transports en commun doivent être réservés aux personnes qui n’ont aucune alternative. Les métiers de contact hors soins médicaux restent interdits, et les marchés ne pourront pas reprendre à ce stade. Les marchands ambulants, alimentaires ou non, pourront redémarrer leurs activités. Les restaurants et bars restent fermés.

« Des décès seront encore à déplorer, a rappelé Sophie Wilmès. Cette réalité en appelle à notre vigilance et notre discipline. Nous n’hésiterons pas à revenir en arrière si nécessaire. La santé reste notre priorité. »

Le sport

Aucune compétition sportive, ni professionnelle ni amateur, ne pourra se dérouler jusqu’au 31 juillet. Le championnat de football ne peut donc pas reprendre d’ici là et la saison de Pro League 2019-2020, à l’arrêt depuis la mi-mars, pourrait s’achever à cause de la crise du coronavirus. L’instance du football belge devra se prononcer sur le sujet le 15 mai.

La Pro League va devoir définir ainsi les modalités et les conséquences de cet arrêt, si elle le confirme, lors de son AG. Elle devra décider s’il y a un champion (Bruges), qui bénéficiera d’un ticket européen, et aussi qui montera ou sera relégué. Elle devra aussi se positionner sur la finale de la Coupe de Belgique, reprogrammée pour l’heure le 2 août.

La reprise des entraînements collectifs serait par contre autorisée à partir du 15 juin et le retour dans les stades pourrait avoir lieu au mois d’août, avec ou sans public, les directives du gouvernement suivront ultérieurement.

Sur le même sujet
PolitiqueBelgique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous